Plateforme de diffusion en streaming de musique, créée au Nigéria en 2015, avec l’appui de la société chinoise de téléphonie mobile, Techno Mobile, Boomplay, leader sur le marché anglophone de la diffusion musicale sur Internet, a ciblé l’Afrique francophone depuis trois ans et le succès ne s’est pas fait attendre, même si sa progression est lente, par rapport à l’espace anglophone, notamment au Nigeria, Kenya, Ghana et Tanzanie, qui sont devenus ses principaux marchés.

En Afrique francophone, Boomplay a visé tout d’abord la Côte d’Ivoire et le Cameroun, pays frontalier du Nigéria évidemment. La RD Congo, grand pays producteur de musique, ne pouvait pas échapper au charme de Boomplay, l’application qui séduit de plus en plus les jeunes sur le continent. La plateforme collabore, sans doute, avec des artistes et des labels détenant les droits de contenus musicaux appréciés en Afrique francophone, pour pouvoir les diffuser. «Nous avons commencé à nous intéresser aux régions francophones telles que le Cameroun et la Côte d’Ivoire, ainsi qu’aux régions où se trouve une importante communauté de la diaspora, telles que l’Amérique du Nord et l’Europe», a indiqué Dele Kadiri, directeur général de Boomplay music.

JC DIATOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici