Sélectionner une page

Musique : «Jerusalema», la chanson sudafricaine devenue un tube planétaire

Musique : «Jerusalema», la chanson sudafricaine devenue un tube planétaire

L’année 2020 a vu surgir, au niveau planétaire, une modeste chanson religieuse sud-afriaine, «Jerusalema», dont les paroles sont chantées en zoulou par l’artiste Nomcebo Zikode (26 ans), avec une chorégraphie particulière, sous l’arrangement du D.j sud-africain Master KG. La chanson est devenue virale dans les réseaux sociaux, alors que son interprétation par toutes les générations, dans les milieux aussi religieux que profanes, a touché tous les continents. Son succès est tel qu’on peut déjà la comparer à la chanson «Gangnam style» du chanteur sud-coréen, Psy, qui fut fureur à partir de juillet 2012.

Enregistrée en août 2019 et lancée en ligne quatre mois plus tard, en novembre, grâce à une collaboration entre deux artistes, Master KG, D.j, producteur et artiste, et la chanteuse Nomcebo Zikode, la chanson «Jerusalema» n’a pas attendu longtemps pour conquérir un succès planétaire, à la fin du premier trimestre de cette année, sous le hastag #JerusalemaDanceChallenge, alors que la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19, partie de Chine, gagnait aussi la planète.
Comme le titre «Gangnam style», c’est la mixture et l’harmonie entre la musique, les voix et la chorégraphie originale qui contribuent à la popularité de «Jerusalema».
En l’arrangeant, les deux artistes sud-africains ne s’imaginaient sans doute pas le retentissement planétaire que leur travail allait avoir. C’est le tube de l’année, qui fait bouger toutes les générations et qui a fait décoller la carrière des deux artistes. Curieusement, leur chanson religieuse se prête bien à implorer Dieu, pour préserver l’humanité de la pandémie de covid-19. «J’ai fait la chanson, parce que nous sommes en lock-out (confinement). J’avais peur que peut-être tout ce qui se passe était à cause de nos péchés. Alors, je disais à Dieu que mon âme veut faire mieux, mais les problèmes du monde sont accablants et la vie est difficile. Et quand je pèche, ce n’est pas parce que je lui manque de respect. Mais, c’est parce que nous sommes des humains et que je fais des erreurs aussi», expliquait Nomcebo Zikode à la presse, en septembre dernier. «Je ne savais pas que Jerusalema allait prendre autant d’ampleur», a-t-elle ensuite avoué. Effectivement, des succès de ce genre sont des phénomènes qu’on ne prévoit pas.

Narcisse MAVOUNGOU

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

03 décembre 2020, 11: 48

L’editorial de la redaction

LES CÔTÉS AMERS DE LA DÉMOCRATIE!

Des milliers de supporters du Président Donald Trump ont manifesté, samedi 14 novembre dernier, à Washington, pour protester, une fois de plus, contre la présumée «fraude électorale» qui aurait privé leur champion de sa victoire à l’élection présidentielle du 3 novembre. Ils sont allés manifester leur colère jusque devant la Cour suprême des Etats-Unis, dans le quartier du Capitol Hill, comme pour appuyer les recours en justice introduits par les avocats du Président Trump. C’est la démocratie, peut-on dire! Mais, la démocratie a ses côtés amers et on l’oublie souvent.

Lire la suite

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 2
  • 2 550
  • 26 novembre 2020

Votre météo

booked.net