Séminariste au Grand-séminaire de théologie Cardinal Emile Biayenda de Brazzaville, Georges Thalès M’Boundi a publié, en août dernier, son premier album de chants chrétiens, intitulé: «Elikya ya biso» (Notre espérance). Fruit de la signature d’un contrat avec la maison de production nigériane, E2D, le nouvel album renferme six chants dans lesquels le séminariste a bénéficié du soutien d’autres musiciens chrétiens, comme l’abbé Jocel Sakala Sabi, Pierre Alain Céphas Mouanga et Karell Massounda.

Pour Georges Thalès M’Boundi, qui vient d’intégrer le cercle des artistes chrétiens, l’idée proprement dite de l’album lui est venue du souci de faire connaître au grand public, le fruit de ses inspirations. «J’ai été aussi animé par l’ardent désir de poursuivre l’œuvre de l’inculturation commencée par nos prédécesseurs. Un dernier fait qui m’a inspiré, surtout pour le choix du titre, c’est la covid-19, dans la mesure où elle a provoqué en certains la fin des certitudes; et alors moi, je propose de fonder notre espoir en Dieu», explique-t-il.

pochette du l'album Elikya ya biso
pochette du l’album Elikya ya biso

L’auteur justifie aussi le sens des titres de son opus: «Elikya ya biso», le titre éponyme de l’album, exhorte à fonder toute la confiance et tout espoir en Dieu de qui nous viennent la vie et le salut. «Baba» est une prière universelle dans laquelle on implore le secours de Dieu et lui demandons d’entendre les lamentations de son peuple face à des situations chaotiques telles que la covid-19. «Kaya bisu ngninga» (Prends pitié de nous) est une reconnaissance des fautes et une supplication de la miséricorde de Dieu. «Leyemba Maria» (Chantons Marie) est une manière de vénérer la Sainte-Vierge Marie, de reconnaître ses mérites et surtout, d’implorer son intercession pour notre monde en désarroi. C’est une manière d’exprimer aussi ma dévotion mariale. «Notre offrande», Dieu nous donne le salut, nous sommes conscients qu’il nous a épargné du pire, face à cette pandémie à Coronavirus, mais que pourrions-nous lui donner en retour? C’est une offrande que nous devions lui donner. Ce titre implore le Seigneur d’accepter notre offrande, celle de notre vie et de toutes les bonnes œuvres qu’il nous donne la grâce d’accomplir.
«Noël Selhat» (Selhat n’est que l’inversion de mon deuxième prénom Thalès) est une manière de chanter les louanges de l’enfant Jésus venu prendre la condition humaine et, par ricochet, c’est aussi une manière de lui confier notre monde en perte de repères».
Vendu à 2000 F. Cfa, le Cd de l’album est disponible à Brazzaville, précisément à la Cathédrale Sacré-Cœur, à la paroisse Saint Pie X de l’O.m.s et à la paroisse Saint Louis Grignon de Monfort de Mikalou.

Nana KABA
Pour se procurer l’album, téléphoner au: 06.862.37.33 ou 06.553.63.39.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici