L’agenda culturel brazzavillois s’est enrichi d’un nouvel événe­ment: la «Brazzaville fashion week». Organisée par l’I.f.c (Institut français du Congo), la première édition a lieu du 4 au 9 avril 2022. L’événement a été annoncé au cours d’une conférence de presse donnée vendredi 1er avril dernier, dans la salle André Gide de l’I.f.c, par Régis Segala, directeur délégué de l’I.f.c, en présence de l’invité de l’événement, le styliste de la RD Congo, Louison M’Beya, de la chargée de communication de l’I.f.c, Barbara Pamou, et de quelques stylistes et mannequins.

Placé sous le thème «Tra­ditions et modernité», l’acte 1 de «Brazzaville fashion week» met en lu­mière la création contempo­raine autour de la mode, du design, des arts visuels, des modules de performances et de conférences. C’est un rendez-vous qui engage les participants et artistes dans un échange de savoir-faire, de formation, de compé­tences et d’expériences.Les animateurs de la conférence de-presse.

Cet événement contribue à l’émergence de jeunes ta­lents et à la promotion d’ar­tistes déjà révélés dans leurs domaines de compétence. Il s’adresse aux publics de tout horizon et de tout âge. La première édition de «Brazzaville fashion week» connaît la participation des artistes de Brazzaville, Pointe-Noire, RD Congo et du Gabon. Elle est parrainée par la modéliste et chanteuse congolaise, Queen Tawa. Au total, il y a 24 stylistes, 30 mannequins, 5 coiffeuses, une équipe de photographe, dix organes de presse, dix artistes-musiciens, danseurs et humoristes ainsi qu’un disc-jockey professionnel.

Le programme prévoit des ateliers sur «la création de richesses par l’économie de la mode»; des exposi­tions-vente; des défilés de mode et des conférences. Le tout agrémenté par des chanteurs, danseurs, humo­ristes, sapeurs, musiciens, etc. «Nous organisons une semaine complète consacrée à la mode. Ce projet est très ambitieux… Ce que nous at­tendons de cette première édition de Brazzaville fashion week est de faire découvrir des nouvelles choses à notre public qui n’a pas l’habitude de vivre ce genre d’événe­ments à l’I.f.c, se rencontrer et se divertir», a déclaré le M. Régis Segala.

Selon Louison M’Beya, le ré­sultat des termes «traditions et modernité» est la solution pour l’économie de la mode congolaise, car Brazzaville fashion week est un grand pas pour l’avenir».

Signalons que la clôture de la «Brazzaville fashion week» aura lieu samedi 9 avril, à l’Hôtel Pefaco Maya-Maya. Elle sera marquée par des défilés de mode qui connaî­tront la participation de huit stylistes et créateurs.

N.K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici