Sélectionner une page

Ministère des sports et de l’éducation physique : Seules, les équipes engagées dans les compétitions africaines sont autorisées à jouer

Ministère des sports et de l’éducation physique : Seules, les équipes engagées dans les compétitions africaines sont autorisées à jouer

Lors d’une rencontre avec les membres du C.n.o.s.c (Comité national olympique et sportif congolais) jeudi 1er octobre 2020, dans la salle de conférence de son cabinet, à Brazzaville, le ministre des sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé, a levé toute équivoque concernant la reprise d’activités des sports collectifs, sans public. Il a précisé que, seul, le football est pour l’instant la discipline sportive autorisée à reprendre ses activités et cela ne concerne que les équipes qui sont dans les compétitions africaines, notamment les Diables-Rouges A, A’ en football masculin, les Diables-Rouges dames U17, l’Etoile du Congo et l’A.s Otoho.

Le ministre Ngouélondélé a clarifié la décision du gouvernement concernant la reprise des activités sportives. Pour l’instant, la dérogation qu’il a demandée auprès de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de covid-19 ne concerne que quelques équipes. «Nous avons demandé une dérogation spéciale pour nos équipes de football, parce que nous avons des compétitions à venir. Déjà en novembre, nous aurons une double confrontation avec l’Eswatini. Ces deux rencontres comptent pour la qualification de la Can Cameroun 2021. Mais en dehors de ça, l’équipe A’ des Diables-Rouges devraient aller jouer le Chan au Cameroun. Et si le Congo ne s’engage pas à jouer, il y a évidemment des amendes. Etant donné que la situation économique du pays est difficile, il faut donc obligatoirement faire face à ces compétitions. D’où la présentation, par le ministre des sports face à la coordination, d’une communication qui a été approuvée par la coordination présidée par le Chef de l’Etat. Mais, lorsqu’on a rendu le rapport, les gens ont eu l’impression que le sport est ouvert pour toutes les fédérations. Je pense qu’il y a un malentendu. La dérogation, pour l’instant, ne concerne que le football. Peut-être que progressivement, on va arriver à d’autres fédérations», a déclaré le ministre des sports.
«Il n’y a que le football et les équipes nationales plus l’Etoile du Congo et l’As Otohô retenus pour les compétitions internationales. Le tout se passera à huis-clos. D’ailleurs, il y a un cahier de charges (désinfecter les terrains d’entrainement, faire le dépistage…) et tout le protocole sanitaire demandé par la Fifa. Et ceci n’est réservé qu’au football. Puis, on verra comment faire pour passer à d’autres disciplines. C’est le message que je souhaitais faire passer pour que les gens ne se jettent pas à faire le sport dans les conditions difficile, parce que la pandémie continue. Vous voyez bien qu’à l’étranger, les matches se jouent, mais il y a personne, c’est à huis-clos. Donc, il ne faudra pas qu’on pense, ici, que tout est reparti comme avant, non! La dérogation n’était faite que pour les équipes de football et, donc, le statut quo continue pour les autres disciplines. Sinon, on aurait pu demander une dérogation générale. Mais, ceci serait mettre nos athlètes en danger, car la situation sanitaire ne le permet pas encore, au risque que les fédérations sportives soient des foyers de contamination», a-t-il précisé.
Au nom de son président, Raymond Ibata, absent à cette communication pour des raisons professionnelles, le premier vice-président du C.n.o.s.c, Blaise Bolet, a pris bonne note du message du ministre des sports et de l’éducation physique. «Vous pouvez vous rassurer que cette précision, qui vient d’être apportée et qui est d’une importance capitale pour justement éviter l’amalgame, le C.n.o.s.c se fera fort de relayer l’information auprès de toutes les fédérations», a-t-il déclaré.
Signalons que le lendemain vendredi 2 octobre, le C.n.o.s.c a tenu une séance de travail, à son siège, avec les 28 fédérations sportives congolaises affiliées au mouvement olympique, pour relayer le message du ministre des sports, sur la reprise limitée des sports collectifs.

Luze Ernest BAKALA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 00: 58

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 1
    • 27
    • 1 713
    • 3 993
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net