L’U.i.t (Union internationale des télécommunications), agence des Nations unies pour le développement, basée à Genève, en Suisse, et spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication, va tenir, du 26 septembre au 14 octobre 2022, à Bucarest, en Roumanie, la conférence des plénipotentiaires, une instance composée de l’ensemble des ministres de 193 Etats membres, en charge des postes. A l’occasion de cette conférence, la République du Congo présente un candidat au poste de directeur du B.d.t (Bureau de développement des télécommunications). Il s’agit de Jean-Philémon Kissangou.

Moult raisons ont poussé le gouvernement à porter son choix sur la candidature de Jean-Philémon Kissangou. Ce dernier a «une expérience de 19 ans dans les télécommunications. Parcours qui lui a permis d’assumer avec efficacité, diverses fonctions et activités, notamment à l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (A.r.p.c.e), dans les organismes internationaux comme l’I.g.f, l’Afrinic, l’Icann, l’A.f.n.i.c, l’Isoc et l’I.u.t… », a expliqué Léon-Juste Ibombo, ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, dans une correspondance adressée à son collègue de Madagascar, dans laquelle il sollicite le soutien de ce pays frère à la candidature congolaise.
Pour postuler, le gouvernement du Congo a envoyé le dossier de son candidat à l’U.i.t qui, après l’avoir traité et examiné, a donné un avis favorable. Ce sont les 193 Etats membres qui votent. Pour être élu, le ou la candidat(e) doit avoir la majorité des suffrages exprimés. Candidat, «j’ai fait ce qui était en mon pouvoir: préparer un bon dossier, afin de faire face aux autres candidats, aussi bien d’Afrique que d’ailleurs. Il reste aux institutions du pays, notamment la Présidence de la République, la Primature, le Ministère des affaires étrangères, le Ministère des télécommunications, le Ministère en charge de la coopération internationale, de l’A.r.p.ce (Agence de régulation des postes et des communications électroniques) et la société publique Congo-Télécom, de continuer à jouer leur partition, de s’impliquer davantage dans la campagne, le lobbying et le budget, pour faire triompher la candidature congolaise», plaide Jean-Philémon Kissangou.
S’il venait à être élu, Jean-Philémon Kissangou entend améliorer, grâce à la formation, les compétences des fonctionnaires du bureau et leurs actions menées sur le terrain dans le monde entier; œuvrer en faveur de l’accès aux réseaux et aux services large bande par l’intermédiaire des mécanismes de partenariat novateurs; travailler, forts de nos recherches, en vue de recueillir et d’exploiter plus efficacement des données et des statistiques internationales sur les technologies numériques, dans le but d’élaborer des politiques et des réglementations tout aussi efficaces permettant de résoudre les véritables problèmes auxquels sont confrontées les populations du monde. La candidature de Jean-Philémon Kissangou est consultable sur le site Internet de l’I.u.t sur sa rubrique «élections» dont l’adresse est ci-dessous.

Joseph MWISSI NKIENI

Pour plus d’infos: (https://pp22.itu.int/en/elections/candidat/)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici