Dans le cadre de la 6ème édition du salon international des technologies de l’information et de l’innovation, appelé Osiane, le Ministère des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, à travers la Direction générale de l’A.r.p.c.e (Agence de régulation des postes et des communications électroniques), a organisé, jeudi 28 avril 2022, au Palais des congrès, à Brazzaville, une conférence postale sous-régionale sur le thème: «Numérisation et intégration sous-régionale de la poste comme vecteur de développement économique et durable de l’Afrique centrale». L’objectif visé est de faire de la poste, grâce au numérique, un secteur stratégique de développement économique durable.Ouverte par Léon-Juste Ibombo, ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, en présence de Mme Léocadie Ndacayisaba, ministre de la communication, de l’information, des technologies et des médias du Burundi, et Chief Sifundo Moyo, secrétaire général de l’Union panafricaine des postes, la conférence sous-régionale sur la poste a regroupé les responsables des autorités de régulation de l’activité postale de la sous-région Afrique centrale, les responsables et les représentants des opérateurs postaux ainsi que des experts. Elle a permis de mener une réflexion sur les défis, les opportunités et les bonnes pratiques engendrées par la révolution numérique et la transformation digitale.
En organisant cette rencontre, l’A.r.p.c.e a eu pour but, entre autres, de créer une plateforme d’acteurs des services postaux, afin de faciliter la création collective des services innovants d’intérêt public et d’obtenir des institutions et des gouvernements, tout l’appui que cela exige. Il a été donc question d’étudier, dans un esprit de création collective, les sources de revenus supplémentaires et sensibiliser le public aux nouveaux services numériques, pour construire la poste de demain avec les postiers d’aujourd’hui.
A l’ouverture des travaux, Louis-Marc Sakala, directeur général de l’A.r.p.c.e, a donné la portée de cette rencontre, en déclarant: «La conférence constitue un moment de partage d’expériences, pour aborder clairement les grands enjeux liés aux difficultés de la poste dans notre sous-région, pour définir ensemble, opérateurs et régulateurs, un nouveau cadre dans lequel la poste remplira efficacement ses missions d’utilité publique et ainsi, contribuera au développement économique des pays de la sous-région».
Pour sa part, Chief Sifundo Moyo a reconnu le niveau de développement dans le domaine des nouvelles technologies du Congo et il a encouragé le pays d’aller de l’avant. «Aujourd‘hui, nous sommes tous des citoyens d’un village planétaire marqués par les technologies de la prévalence qui sont omniprésentes en nous. Donc, le secteur postal ne restera pas à la traîne et tirera profit de ces technologies, pour améliorer la qualité et l’offre des services de la poste. La stratégie postale de l’Union panafricaine des postes est axée notamment sur la transformation numérique, de son exploitation et de la diversification de son objet».
Ouvrant les travaux, le ministre Léon-Juste Ibombo a indiqué qu’«en visant à sensibiliser les gouvernants sur la capacité de la poste digitalisée à contribuer significativement au développement de nos pays, au travers du service postal universel, le présent forum vient de conforter l’ambition du gouvernement de la République de faire de la poste un secteur stratégique pour le développement durable, un véritable levier socio-économique».

Martin BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici