Sélectionner une page

Ministère des finances et du budget : E-Tax, nouveau système de gestion et de paiement des impôts et taxes en ligne

Ministère des finances et du budget : E-Tax, nouveau système de gestion et de paiement des impôts et taxes en ligne

Progressivement, l’administration congolaise s’informatise. Avec la E-Tax, désormais, les contribuables peuvent traiter leurs dossiers fiscaux et payer les impôts sur Internet. C’est l’un des paliers importants des réformes réalisées par le Ministère des finances et du budget, au niveau de la D.g.i.d (Direction générale des impôts et des domaines). Ce passage à l’informatisation est opéré par la D.s.i (Direction des systèmes d’information), que dirige Guy Noël Londongo. Depuis le mois de juin, le Ministère des finances et du budget organise des ateliers de sensibilisation des contribuables et du personnel de l’administration fiscale sur le Système de gestion des impôts et des taxes appelé E-Tax.

L’application informatique E-Tax permet au contribuable de traiter, en temps réel, son dossier fiscal depuis son bureau, sa maison ou partout où il peut disposer d’une connexion Internet. Il peut faire ses formalités administratives de déclaration fiscale. Car, le paiement des impôts et autres taxes peuvent se faire désormais en ligne. C’est une avancée majeure. Et à n’importe quel moment, le contribuable peut consulter son dossier, compléter ses déclarations, etc.
Ainsi, avec l’interconnexion des services, E-Tax offrira l’avantage majeur de mettre à la disposition d’autres administrations, des informations connues de l’administration fiscale, à travers les déclarations des contribuables, lesquelles informations pourraient leur permettre de prendre utilement des décisions pour rentabiliser la collecte des impôts et autres taxes, en vue de renforcer la gouvernance de toutes les administrations sous tutelle du Ministère des finances et du budget.
Le projet E-Tax vient, indubitablement, moderniser le système d’information de la Direction générale des impôts et domaine. Il ne prendra en compte, dans un premier temps, que la T.v.a (Taxe sur la valeur ajoutée), les centimes additionnels et les droits d’accise. D’autres impôts intégreront progressivement l’application.
En effet, jusqu’ici, un pan entier de la fiscalité congolaise continue d’être géré manuellement, notamment les droits d’enregistrement et l’immatriculation des propriétés qui ne sont pas encore informatisés. Cependant, E-Tax va finir par prendre en compte la gestion de tous les impôts inscrits dans le code général des impôts.
Par ailleurs, au nombre des réformes envisagées au Ministère des finances et du budget, depuis l’arrivée du ministre Calixte Nganongo en 2016, figurent, entre autres, le Système de traitement automatisé de la fiscalité (Systaf), le projet E-Pay, le projet sur le nouveau Niu (Numéro d’identification unique) sécurisé et biométrique, la machine à facturer. Ces réformes contribueront à lutter contre la fraude et l’évasion fiscales.
Les modalités de connexion à l’application E-Tax, l’accès au portail contribuable, comment avoir le numéro de compte du télé-déclarant, comment faire sa déclaration en ligne, comment faire son paiement en ligne, de même que les marges et pénalités conformément aux dispositions de la loi des finances sont autant d’aspects que le Ministère des finances et du budget s’emploie à vulgariser auprès des contribuables, particulièrement les entreprises, les banques, les établissements financiers, etc. Deux ateliers ont déjà eu lieu à Brazzaville et Pointe-Noire.

(Tiré du Site Internet du Ministère des finances et du budget)

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

25 octobre 2020, 00: 49

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 1
  • 18
  • 1 628
  • 3 801
  • 488
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net