Dans le cadre de la modernisation de l’administration publique congolaise, la Primature, à travers son ministre délégué chargé de la réforme de l’Etat, Luc Joseph Okio, a entrepris, dans les départements de l’intérieur du pays, une série de consultations spécifiques relatives à l’actualisation de l’avant-projet du plan stratégique de réforme de l’Etat, avec l’appui du Prisp (Projet de réformes intégrées du secteur public). Ces consultations ont été menées du 27 juillet au 9 août 2022, successivement à Pointe-Noire, Ouesso, Owando et Djambala. Le but étant de recueillir les avis et les suggestions sur les matrices d’actions proposées.

Toutes ces rencontres, autour des experts nationaux, ont regroupé, au total, 450 participants venus des entités déconcentrées et décentralisées, des organisations patronales et de la société civile. Inscrites dans le cadre de la modernisation de l’administration publique, ces consultations ont permis de collecter les contributions des parties prenantes, pour jeter les bases du nouveau cadre programmatique de la rationalisation de l’Etat et de la réforme de la gouvernance territoriale, afin de l’arrimer au P.n.d (Plan national de développement) 2022-2026.

Les animateurs et les participants à la rencontre de Pointe-Noire sur la réforme de l’Etat.
Les animateurs et les participants à la rencontre de Pointe-Noire sur la réforme de l’Etat.

Les représentants de chaque département ont suivi des communications portant, essentiellement, sur l’état des lieux de l’organisation et du fonctionnement de l’Etat, le cadre stratégique et le cadre opérationnel de la réforme de l’Etat et la stratégie de mise en œuvre.
Les participants ont procédé, ensuite, à un examen approfondi, en passant en revue les thématiques comme les programmes de réorganisation des structures de l’administration centrale, de rationalisation de la gestion des ressources publiques, d’amélioration du système d’accueil des usagers du service public, du renforcement des capacités opérationnelles des structures décentralisées et du renforcement du processus de décentralisation.
A la fin de ces rencontres, il s’est dégagé, dans l’ensemble, un sentiment de satisfaction des participants, dans l’espoir de la prise en compte des actions proposées. Les consultations ont recueilli les attentes, les avis et les appréhensions légitimes des parties prenantes qui ont tiré des leçons sur les conditions actuelles et l’environnement de travail et formuler des actions stratégiques et opérationnelles, en vue de les améliorer. Ces apports ont permis de consolider l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’Etat.
Lançant ces consultations, le ministre délégué Luc Joseph Okio a déclaré qu’«il s’agit de définir les moyens et les outils permettant de moderniser l’Etat, d’améliorer la gouvernance, en assurer un pilotage cohérent, afin de garantir la corrélation entre la responsabilité, la reddition des comptes, le respect des principes d’équité, d’égalité, de transparence et d’intégrité».
A noter que l’avant-projet du plan stratégique de réforme de l’Etat sera soumis à une validation technique, avant son approbation par le conseil des ministres et son adoption par le parlement. Ce processus permettra au gouvernement de disposer d’un cadre légal de référence en matière de réforme de l’Etat, assorti d’un plan d’action.

Martin BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici