Jean-Luc Mouthou, ministre de l’enseignement préscolaire, primaire secondaire et de l’alphabétisation, a lancé officiellement, le 19 août 2022, les travaux de construction d’un lycée public d’enseignement général, dans la concession du C.e.g 28 Novembre 1958, au quartier Moukondo, à Moungali, le 4ème arrondissement de Brazzaville. A occasion, le ministre Mouthou a annoncé la construction d’un autre lycée, au quartier Sadelmi, dans le 7ème arrondissement Mfilou.

Le nouveau lycée d’enseignement général, qui est en train d’être érigé sur une superficie de 5.211,4 m², sera composé de deux bâtiments dont un bâtiment R+1 de 10 salles de classe, d’un laboratoire scientifique, d’un bloc administratif et d’un terrain sportif. Il sera ouvert pour accueillir ses premiers élèves à partir du mois de décembre prochain.
Le gouvernement s’emploie, depuis un moment, à la prise en charge de la jeunesse scolarisée, à travers la construction des infrastructures immobilières modernes. Le lycée public de Moukondo s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des enseignants et des conditions d’études des élèves de Moungali, par la réduction du nombre croissant d’élèves dans les salles de classe, a dit le ministre de l’enseignement général.
Pour Bertin Maboulou, assurant l’intérim du directeur départemental de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, la politique du gouvernement de créer des écoles répond au besoin de scolarisation des populations dans le pays. Brazzaville compte à ce jour 17 lycées d’enseignement général que fréquentent plus 621.000 élèves. «Au fil des années, les effectifs ne font que croître, au point de ne plus offrir de bonnes conditions d’apprentissage. Il était, donc, impérieux de construire le 18ème lycée, afin de désengorger les Lycées Emery Patrice Lumumba et Antonio Agostino Néto», a dit Bertin Maboulou.
Le projet de construction d’un lycée de proximité à Moukondo est un soulagement pour les populations, a dit un parent d’élève, se réjouissant de l’initiative. «Nos enfants ne vont plus parcourir de longues distances, pour se rendre à l’école et en plus, la nouvelle configuration de cet établissement permettra aux enfants de poursuivre les études en sécurité. Nous sommes reconnaissants de cette réalisation du gouvernement», a-t-il confié.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici