A partir de la rentrée scolaire d’octobre 2022, les élèves congolais du cycle primaire de trente écoles pilotes dans huit départements du pays, auront, dans leurs programmes, des notions de conservation de la nature et de la biodiversité. Pour bien lancer ces programmes, une formation des formateurs sur la maîtrise des boites à outils sur l’éducation à la conservation de la nature a été organisée, du 24 au 29 août 2022, au Palais des congrès, à Brazzaville.

L’idée d’inclure les notions de développement durable dans les programmes d’enseignement général est né de l’accord entre la S.p.a.c (Fondation Sabine Plattner african charities) et le gouvernement congolais. Cet accord s’est matérialisé par le projet Educonservation, géré par Mme Julie Cleverdon. Son lancement officiel a eu lieu le 24 aout dernier, à Brazzaville, par Jean-Luc Mouthou, ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, au cours de l’atelier précité.
Après les succès de la phase pilote réalisée en 2019, ayant permis de former une quarantaine d’enseignants de sciences de la vie et de la terre, le Projet éduconservation se déploie sur trente écoles dont douze à Brazzaville, six à Pointe-Noire, six dans les Départements du Kouilou, Niari et Bouenza, ainsi que six autres dans la Cuvette, la Cuvette-Ouest et la Sangha.
Les boites à outils ont été élaborés pendant vingt-deux mois. Ils constituent des supports pédagogiques sur la base desquels les instituteurs vont s’appuyer pour transmettre des connaissances sur les changements climatiques, la protection de la biodiversité et bien d’autres notions écologiques relatives au développement durable.
Ces boites pédagogiques sont constituées entre autres, des guides avec les plans de leçons aux contenus liés à la conservation de la nature, en harmonie avec les programmes scolaires, des cartes de plantes et des animaux, des affiches liées à l’environnement et des livres de récit.
Pour le ministre Jean-Luc Mouthou, ce programme de formation vise à susciter aux apprenants l’amour de la nature, les inciter à protéger et à promouvoir l’équilibre entre les besoins humains de consommation et de conservation de l’environnement.
Mme Sabine Plattner, directrice générale de la Fondation Spac, n’ayant pas pu assister au lancement du projet, a délivré un message rendu public par Mme Julie Cleverdon. Dans ce message, elle se dit satisfaite de l’aboutissement du projet au Congo, grâce à la collaboration étroite avec le gouvernement congolais.
Le Projet éduconservation, qui a pour ambition d’être panafricain, se développe actuellement dans six pays du continent. Son principal objectif reste l’intégration des ressources pédagogiques, afro-centriques, bien documentées sur la conservation de la nature et en lien avec les curricula de formation scolaires qui sous-tendent les stratégies d’éducation nationale des pays africains.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici