Le ministre d’État britannique de l’environnement, lord Zac Goldsmith, était en visite au Congo-Brazzaville, du 23 au 25 mars 2022, pour se rendre compte de l’impact de l’aide qu’apporte son pays, la Grande-Bretagne, en Afrique centrale, dans la protection des forêts et leur biodiversité, pour un développement durable. Accueilli, au beach de Brazzaville, par Mme Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière, l’homme d’Etat britannique a été reçu, avec sa délégation, le 23 mars, par le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, pour une séance de travail, à la Primature, dans le cadre du dialogue sur la mise en œuvre des engagements pris à Glasgow, lors de la Cop 26 dont la Grande-Bretagne assure la présidence.

La visite du ministre britannique de l’environnement, Zac Goldsmith, s’est inscrite dans le cadre du suivi des échanges qui ont eu lieu lors du sommet de la Cop26, à Glasgow. Elle a eu pour objectif de renforcer le partenariat privilégié du Royaume-Uni avec les pays du bassin du Congo, dans la lutte contre les changements climatiques.La séance de travail entre la délégation britannique et le Premier ministre (au milieu), en présence de Mme Rosalie Matondo.
Zac Goldsmith est venu aussi pour renouveler l’engagement britannique à aider les pays du Bassin du Congo dans la protection de leurs forêts et la préservation de la biodiversité, tout en promouvant les droits des populations autochtones et le soutien aux communautés locales, pour un développement durable qui bénéficie à toute la population.
«Le Congo occupe une place de choix en matière de politique environnementale. Pour cela, nous allons nous battre à faire établir un partenariat avec le Congo, parce que beaucoup de promesses ont été faites, mais il manque la concrétisation. Nous allons nous battre, afin que ces promesses puissent se réaliser et la République du Congo est une super-puissance, si je peux l’appeler ainsi, en matière d’environnement», a déclaré le ministre britannique.
Le 24 mars, la délégation britannique a visité le Parc national d’Odzala-Kokoua et l’industrie forestière de Mbomo, dans le Département de la Cuvette-Ouest. C’était l’occasion de rencontrer une communauté locale et être à l’écoute de ses doléances. En somme, la visite de travail dans les deux Congo a permis à la délégation britannique de s’imprégner de leurs réalités afin de mieux aider les deux pays à résoudre les problèmes liés à la protection des forêts du Bassin du Congo, en accédant à plus de financements, pour soutenir une croissance économique durable et verte qui profite aux populations congolaises des deux rives. Avant de quitter le Congo, le ministre britanique a été reçu par le Président de la République.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici