Sélectionner une page

Ministère de l’économie forestière : Lancement d’un projet d’autonomisation de 60 jeunes dans le Pool

Ministère de l’économie forestière : Lancement d’un projet d’autonomisation de 60 jeunes dans le Pool

Le Ministère de l’économie forestière et le Pnud ont signé un accord de financement relatif au «projet de renforcement de la paix, par la promotion du relèvement socio-économique, le dialogue, l’éducation et la promotion d’opportunités au bénéfice des jeunes dans les zones affectées par la crise» dans les Districts de Loumo et de Mbanza-Ndounga (Département du Pool). D’un montant de 32.925.550 francs Cfa, pour une durée de six mois, l’accord de financement a été signé, lundi 31 août 2020, par Mme Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière, et Maleye Diop, représentant-résident du Pnud au Congo, lors d’une cérémonie dans la salle de conférence du Ministère de l’économie forestière, à Brazzaville.

Initié par le Ministère de l’économie forestière et soutenu par le Pnud, «le projet de renforcement de la paix, par la promotion du relèvement socio-économique, le dialogue, l’éducation et la promotion d’opportunités au bénéfice des jeunes dans les zones affectées par la crise», dont le financement vient du gouvernement japonais, vise à susciter l’esprit d’entreprenariat auprès de 60 jeunes sans emploi des Districts de Loumo et Mbandza-Ndounga, dans le Pool.
Dans le cadre de ce projet, ces jeunes vont suivre une formation pour le renforcement de leurs capacités opérationnelles dans les domaines de l’agroforesterie et de la production des biens et services connexes.
Cette formation va, à terme, contribuer à leur autonomisation, à l’amélioration de leurs conditions de vie et à la contribution au développement socioéconomique des localités concernées.Le but étant de contribuer à la réduction du chômage et de la pauvreté dans les zones post-conflits du Département du Pool.
L’assistance technique, dans la réalisation de ce projet d’encadrement des jeunes, le contrôle et le suivi régulier des activités prévues vont être assurés par le C.v.p.f.n.l (Centre de valorisation des produits forestiers non ligneux).
«Comme vous le savez, le Pool est l’un des départements du Congo qui est non seulement dans l’agriculture itinérante sur brûlis, mais aussi et surtout, grand pourvoyeur du charbon de bois, de bois d’énergie (bois de chauffe), de bois de sciage artisanal, de bois de fabrication des mortiers et d’autres bois de sculpture de la grande agglomération de Brazzaville», a dit Maleye Diop, dans son mot de circonstance.
Pour sa part, Mme Rosalie Matondo a souligné la portée de cet accord conclu avec l’appui du gouvernement du Japon. «La question de l’emploi et de l’employabilité des jeunes est au cœur des priorités du Président de la République du Congo. Suite aux différents épisodes de conflits armés qui ont sévi dans notre pays, particulièrement dans le Département du Pool, les jeunes ont vu leurs activités de production fortement affectées. Parmi les manifestations les plus importantes qui perturbent nos jeunes, on peut retenir l’enrôlement des jeunes dans les conflits armés, la présence des jeunes sans emploi, désœuvrés, oisifs et découragés à cause de multiples difficultés qu’ils rencontrent. Face au manque d’emplois formels, beaucoup de jeunes développent des activités de survie», a-t-elle poursuivi.
Notons que ce projet pourra être dupliqué dans d’autres districts, avec l’engagement des partenaires internationaux.

Martin BALOUATA-MALEKA

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

25 novembre 2020, 15: 18

L’editorial de la redaction

IL NE FAUT PAS PÉNALISER LES GÉNÉRATIONS FUTURES

On a hérité de la période de vaches grasses, quand les budgets de l’Etat étaient excédentaires grâce à la manne pétrolière (2004 à 2014), des habitudes qui, aujourd’hui où l’on gère les vaches maigres, risquent de pénaliser les générations futures, en raison des ardoises qu’accumule l’Etat chaque année. On pourrait alors se retrouver en porte à faux avec le principe de l’équité intergénérationelle.

Lire la suite

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 44
  • 30
  • 2 447
  • 6 297
  • 852
  • 653
  • 18 novembre 2020

Votre météo

booked.net