En partenariat avec la représentation de la F.a.o (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) au Congo, le Ministère de l’économie forestière a procédé, mardi 26 et mercredi 27 avril 2022, à l’Hôtel Saint François de Paul, à Brazzaville, au lancement de deux projets, en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 48% d’ici 2025 et de 55% d’ici 2035 et s’attaquer au problème de la déforestation. La cérémonie de lancement était co-présidée par Mmes Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière, et Yannick Ariane Rosoarimanana, représentante de la F.a.o au Congo. C’était en présence d’Amarys Preuss, du secrétariat de la Cafi (Initiative pour les forêts d’Afrique centrale) et sous forme virtuelle avec le siège de la F.a.o.Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’investissement de la stratégie nationale du mécanisme Redd+ (Processus de réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts, à la conservation de la biodiversité et l’accroissement des stocks de carbone), le F.v.c (Fonds vert pour le climat) et la Cafi ont accordé au Congo les financements nécessaires pour le lancement de deux projets.
Le premier, c’est le Projet «Preforest» (Réduction des émissions de gaz à effet de serre des forêts dans cinq départements de la République du Congo).
Le deuxième, c’est le Projet Prorep (Renforcement du potentiel en bois énergie durable en République du Congo). Ces projets ont été lancés officiellement à travers un atelier qui a regroupé des participants venus des administrations publiques, des organisations internationales, des organisations non-gouvernementales nationales et du secteur privé. Ils ont été édifiés sur les modalités d’exécution des deux projets, les résultats attendus et les approches de mise en œuvre, ainsi que les plans d’action.
Le Projet «Preforest» mettra en place 14.500 hectares de plantations forestières et agroforestières dans cinq départements que sont: les Plateaux, le Pool, la Bouenza, le Niari et le Kouilou. L’objectif est de réduire les émissions de carbone d’environ un million de tonnes d’équivalent du gaz carbonique par an, issues de la déforestation et de la dégradation des forêts, surtout par des pratiques de l’agriculture sur brûlis dans ces différents départements. Le choix de ces départements a été motivé par la pression humaine qu’ils subissent concernant le bois de chauffe, le charbon de bois et le ravitaillement des grandes villes en produits vivriers. Ce projet d’atténuation aux changements climatiques a une durée de huit ans, pour 46 millions de dollars américains. Son démarrage a eu lieu le 5 novembre 2021, lors de la signature de l’accord des activités à financer et il sera exécuté jusqu’au 5 novembre 2029.
Le Projet Prorep vise à planter 2.700 hectares de plantations forestières et agroforestières dans les Plateaux, à Ngo, et dans le Pool, à Ignié, avec pour but de produire du bois d’énergie.
Conçu à la suite du problème accru de la demande du bois énergie dans les grandes agglomérations du pays, notamment à Brazzaville, ce projet jouit d’un financement de 7 millions de dollars américains, pour plus de 500 bénéficiaires qui contribueront à la réduction des émissions de l’ordre de 830.230 tonnes de gaz carbonique. Sa durée est de cinq ans, allant du 25 février 2022, date de la signature du document du projet, jusqu’en 2026.

Martin
BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici