Le Ministère de l’économie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale a organisé, du 27 au 29 juillet 2022, avec l’appui du bureau du coordonnateur-résident des agences des Nations unies, un atelier de révision du plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement (Undaf) 2020-2024, pour assurer son alignement aux axes stratégiques du P.n.d (Plan national de développement) 2022-2026. Cet atelier avait pour objectif de produire un cadre de coopération conforme aux orientations de la redéfinition éventuelle des rôles des partenaires.

Supervisé par Mme Françoise Mianda, conseillère aux droits de l’homme du bureau du coordonnateur-résident du Système des Nations unies au Congo et facilité par Daniel Mikayoulou, consultant international, l’atelier a regroupé près d’une centaine de participants venus des administrations publiques, des agences des Nations unies, du secteur privé et des organisations de la société civile. Ils ont échangé sur les priorités comme la gouvernance, le capital humain et la diversification de l’économie.
A la lumière des débats, l’analyse commune a proposé de nouveaux produits se basant sur les théories du changement et des choix stratégiques que sont les six piliers du P.n.d, à savoir: les indicateurs à déterminer; les valeurs de référence; les cibles; les sources de vérification; les hypothèses et les risques.
Selon Mme Françoise Mianda, «au regard du travail abattu, les participants ont pu réviser les différents piliers de développement qui sont dans l’Undaf et émettre les hypothèses sur les risques. Si jamais on n’arrive pas à faire ce qui est à faire, on n’arrivera pas aux résultats». «Le travail accompli est satisfaisant», a-t-elle poursuivi, mais, dans quelques jours, il sera peaufiné au cours d’une réunion technique, avant son adoption lors d’un atelier national de validation.
A son tour, Mme Suzanne Somboko, directrice du partenariat bilatéral et multilatéral au Ministère en charge du plan, a indiqué que les interventions du partenaire du Congo, à savoir le système des Nations unies, doivent s’aligner aux priorités de notre pays, telles que définies dans les axes stratégiques du P.n.d 2022-2026, pour réaliser le développement du Congo sur une période quinquennale.

Martin BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici