Le Ministère de la santé et de la population a envoyé en formation à l’Ecole de santé publique de Kinshasa (RD Congo), mardi 12 avril 2022, quinze professionnels de santé qui seront formés, dans les domaines du savoir-faire et du savoir-être en santé publique. Cette formation complémentaire est sanctionnée par un diplôme de master en santé publique dans les spécialités ci-après: «Santé communautaire, santé environnementale et épidémiologie d’intervention ainsi que la gestion de laboratoire», a indiqué docteur Jean-Pierre Okandzé Elenga, le coordonnateur du Projet Redisse IV. Le programme des enseignements s’étend sur une période de dix-huit mois dont douze mois de cours théoriques, deux mois de stage sur le terrain et quatre mois pour la collecte des données, pour la rédaction des mémoires de master. La formation des quinze agents de santé à Kinshasa s’inscrit dans le cadre du Projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale IV (Redisse IV), financé par la Banque mondiale et réalisé par l’Unité de coordination, sous tutelle du Ministère de la santé et de la population. Le but de cette formation est de faire acquérir aux cadres congolais, sélectionnés à travers un test, des compétences dans les domaines du savoir-faire et du savoir-être en santé publique.
Peu avant leur départ pour Kinshasa, le ministre de la santé et de la population, Gilbert Mokoki, a reçu les quinze bénéficiaires de la bourse du Redisse IV. Dans le message qu’il leur a adressé, il leur a rappelé qu’ils sont envoyés à Kinshasa, «une ville tourmentée, mouvementée, non pour danser, mais pour étudier et revenir servir le pays qui attend beaucoup d’eux, tant les défis à relever au plan sanitaire sont énormes».
Au fil des années, il se dessine un constat selon lequel la formation traditionnelle de base des professionnels de santé en République du Congo n’est pas adaptée et n’accorde que peu d’importance à la résolution des problèmes de santé de la communauté. C’est dans le souci de redresser cette tendance que le Redisse IV a signé une convention de partenariat avec l’E.n.s.p (Ecole nationale de santé publique de Kinshasa), en vue d’assurer une formation complémentaire spécialisée.
Il sied de rappeler que l’admission à l’Ecole de santé publique de Kinshasa est conditionnée par un test de sélection. Pour sélectionner les lauréats, l’Unité de gestion du projet Redisse IV avait lancé un appel à candidature et mis en place une commission supervisée par Dr Jean-Médard Kankou, directeur de l’épidémiologie et de lutte contre la maladie.
Le projet Redisse est dans sa quatrième phase. Il s’emploie à «renforcer les capacités nationales et régionales de lutte contre les menaces de maladies au niveau de l’interface homme-animal-environnement, source de la plupart des nouveaux agents pathogènes à tendance épidémique connus», explique le Dr Séraphin Ngoma, spécialiste en charge de la communication à l’Unité de coordination du projet.

                                                                                                            Joseph
                                                                                                                         MWISSI NKIENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici