Les membres du Comité de pilotage du Projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale (appelé Redisse IV), ont tenu, jeudi 28 avril 2022, à Brazzaville, leur troisième session ordinaire, pour examiner et adopter, entre autres, le rapport d’exécution du Plan de travail annuel budgétisé 2022, qui s’élève à 4.530.317.300 F Cfa. Ouverte par Gilbert Mokoki, ministre de la santé et de la population et vice-président du comité de pilotage, cette session a permis de faire l’évaluation des acquis du projet au 31 décembre 2021.
Mise en œuvre à la suite de l’accord de financement signé le 19 décembre 2019, entre la République du Congo et la Banque mondiale, la quatrième phase du Redisse (Projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale) a obtenu, selon son coordonnateur, le Dr Jean-Pierre Okandzé Elenga, des résultats appréciables, au 31 décembre 2021, suivant le rapport d’activités adopté. Ces résultats peuvent être épinglés par axe stratégique.
Dans le cadre du système de surveillance des maladies, les activités de surveillance sont mises en œuvre par les acteurs des différents ministères sectoriels, avec l’appui des partenaires et selon l’approche «Une seule santé». La collecte des données se fait de façon hebdomadaire par les formations sanitaires et les différents niveaux hiérarchiques sont notifiés.
Grâce à l’appui du projet, la République du Congo a démarré la surveillance communautaire basée sur des événements. Des équipements informatiques dotés de logiciels appropriés ont été acquis sur les fonds du projet, pour faciliter l’enregistrement des données. La formation du personnel de santé sur l’utilisation du nouveau guide de surveillance intégrée des maladies et de riposte est en cours de réalisation.
S’agissant du système d’information sanitaire, l’acquisition d’équipement informatique (ordinateurs et tablettes) a permis le passage de 15% en 2020 à 40% en 2021 du taux global de complétude des données sanitaires, en particulier des aspects en lien avec la surveillance épidémiologique.
Dans le cadre du renforcement des capacités des ressources humaines en épidémiologie de terrain, des missions exploratoires effectuées auprès de l’école de santé publique de Kinshasa (E.s.p), en RD Congo, ont ouvert de belles perspectives, quant aux formations diplômantes et continues des épidémiologistes congolais. Un premier groupe de 15 apprenants issus des trois secteurs (santé, environnement et élevage) bénéficie d’une formation de deux ans en santé environnementale, santé communautaire et en épidémiologie de terrain et gestion de laboratoire dans cet établissement de l’Unikin (Université de Kinshasa).
Signalons que cette session succède à celle du comité technique du projet qui s’était réunie en séance ordinaire le 1er avril 2022, sous le patronage du professeur Henri Germain Monabeka, directeur général des services de soins de la santé.
Fruit de la coopération entre la République du Congo et la Banque mondiale, le Redisse IV est un projet qui vise à renforcer les capacités nationales et régionales de lutte contre les menaces de maladies au niveau de l’interface homme-animal-environnement, source de la plupart des nouveaux agents pathogènes connus à tendance épidémique.

Joseph MWISSI NKIENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici