Le Centre de conférence de Kintélé, au nord de Brazzaville a abrité, du 30 au 31 mai 2022, le premier forum sur les partenariats public-privé, organisé par le Ministère de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé. La cérémonie d’ouverture était présidée, par visio-conférence, par le Premier ministre chef du gouvernement Anatole Collinet Makosso. Plusieurs membres du gouvernement étaient présents à la cérémonie d’ouverture, dont le ministre d’Etat Pierre Oba, ministre des mines et de la géologie, Denis Christel Sassou-Nguesso, ministre de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé, organisateur de la rencontre qu’il a clôturée en présentiel, mardi 31 mai.

Mode de financement à la fois innovant et gagnant-gagnant, les partenariats pubic-privé permettent de mieux valoriser le potentiel congolais et les atouts dans tous les secteurs clés de l’économie nationale. Ils jouent un rôle prépondérant pour combler une partie du gap de financement du P.n.d (Plan national de développement) 2022-2026.

Le-ministre-Denis-Christel-Sassou-Nguesso
Le-ministre-Denis-Christel-Sassou-Nguesso

Pendant deux jours, les participants, venus de plusieurs pays du monde et du Congo ont été informés du potentiel du Congo et des dispositions légales et réglementaires établies, pour favoriser l’investissement. «Cette décision a été prise pour plusieurs raisons, mais nous pouvons principalement en retenir trois: La première est qu’il est un mode de financement innovant qui représente une alternative à l’endettement public; la deuxième est qu’il favorise non seulement la création des richesses et des emplois directs et indirects   mais aussi l’acquisition des expertises nécessaires à notre développement et la troisième raison est qu’il constitue un accélérateur de la diversification économique qui, ne l’oublions pas, est l’un des objectifs majeurs de notre gouvernement», indiquait le ministre Denis Christel Sassou-Nguesso à l’ouverture du forum.

Les ministres Emile Ouosso (à droite) et Destinée Herméla Doukaga entourant leur collègue.
Les ministres Emile Ouosso (à droite) et Destinée Herméla Doukaga entourant leur collègue.
Les participants sont venus dde plusieurs pays du monde.
Les participants sont venus dde plusieurs pays du monde.
Vue d'un pal pendant le forum.
Vue d’un pal pendant le forum.

Pour sa part, le Premier ministre Collinet Makosso, intervenant par visio-conférence, a reconnu que dans plusieurs pays, l’Etat a connu des contreperformances dans la gestion des unités de production des biens et des services. «Au Congo où la plupart des secteurs d’activités ont été tous libéralisés, l’environnement légal et règlementaire se prête parfaitement à ce mode de financement que le gouvernement a d’ailleurs choisi pour en faire la principale source de financement de son P.n.d 2022-2026, avec pour ambition de diversifier l’économie congolaise», a fait savoir le chef du gouvernement.

Le ministre Denis Christel Sassou-Nguesso intervant pendant un panel.
Le ministre Denis Christel Sassou-Nguesso intervant pendant un panel.
Une vue de l'assistance.
Une vue de l’assistance.
Une vue de l'assistance pendant le forum
Une vue de l’assistance pendant le forum

Ateliers et communications ont constitué les moments de réflexion au cours de ce forum. A la clôture, le ministre de la coopération internationale, a remercié les participants pour les contributions apportées, en vue d’enrichir les réflexions sur la problématique des partenariats public privé au Congo. «Les différentes interventions nous ont conforté dans la vision que le gouvernement fait des partenariats public-privé un mode innovant de financement de projets présentant l’avantage de servir d’alternative à l’endettement public tout en étant un accélérateur de croissance pour porter la diversification économique. Ce forum nous a permis de mutualiser nos connaissances et d’interconnecter nos expertises sur les partenariats public-privé. Il nous appartient dès à présent de capitaliser toutes les contributions», a-t-il déclaré.
Il a assuré que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour implémenter de façon efficiente le partenariat public-privé dans l’écosystème économique congolais, tout en poursuivant ses efforts dans l’amélioration du climat des affaires. «Nous réitérons donc notre souhait de vous voir investir dans notre pays. Nous sommes prêts à vous accompagner, car nous sommes persuadés que le secteur public et le secteur privé sont deux maillons d’une même chaîne ayant pour finalité l’édification de notre économie nationale et le partenariat public-privé est le dispositif qui incarne le mieux cette vision».

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici