Six journalistes congolais ont participé, du 22 au 26 novembre 2021, à un programme de presse, à Paris, en France, organisé par le Ministère français de l’Europe et des affaires étrangères. Il s’agit de Laudes Martial Mbon (correspondant de R.f.i-Afrique et de l’A.f.p à Brazzaville), Arsène Severin Ngouéla Ngoussou, dit Arsène Séverin, correspondant de la Voix de l’Amérique et directeur général du groupe Vox, Chrysostome Fouck Zonzeka, directeur de publication de L’Horizon Africain, Chanel Marryss Bouranghon, présentateur de l’émission «Le diplomate» sur Télé-Congo, Maurel Mabélé, reporter à D.r.t.v, et Berdy Bernard Paul Pambou, dit Berdy Pambou, correspondant de Tv5 monde.

Dans le studio-école de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille..
Dans le studio-école de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille..

Durant leur séjour français, sous la coordination de Joël Savary du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, et l’assistance de Claire Boucher, interprète free-lance, les six journalistes congolais ont été reçus à l’Elysée par Franck Paris, conseiller Afrique du Président Emmanuel Macron, et au Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, par Christophe Bigot, directeur Afrique et Océan indien. Ils ont visité des médias français et échangé avec des confrères et consoeurs sur leur vision de l’indépendance de la presse.
Pour ce qui concerne les médias, ils ont visité les rédactions de Rfi, France 24, France médias monde, Tv5 monde, C.f.i (Canal France international), à Paris, et le quotidien La Voix du Nord, à Lille. A Paris, ils ont également été au C.s.a (Conseil supérieur de l’audiovisuel) l’organe de régulation de la presse audiovisuelle française, à l’O.n.g de défense de la liberté de la presse, Reporters sans frontières, et à la Maison de production première ligne, éditrice de l’émission «Cash investigation» qui a eu un retentissement au Congo, à la suite de la fameuse enquête sur les relations entre Dominique Strauss Khan, ancien directeur du F.m.i (Fonds monétaire international), et le Président congolais, Denis Sassou-Nguesso.
Avec les journalistes comme Denise Epoté, directrice de Tv5 monde Afrique, présentatrice de l’émission «Et si vous me disiez toute la vérité», Jocelyn Grange, directeur Afrique à C.f.i, Gabriel d’Harcourt, directeur général délégué et Pierre Mauchamp, directeur de la rédaction à la Voix du Nord, Florence Al Aswad, ancienne reporter de guerre actuellement formatrice au C.f.p.j (Centre de formation professionnel des journalistes), et autres, les échanges ont porté sur thématiques comme l’éthique et le professionnalisme des journalistes, la sensibilisation aux questions des droits de l’homme, la vérification de l’information, la lutte contre la manipulation de l’information et les infox, l’usage des réseaux sociaux et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Bref, les cinq jours de travail leur ont permis de comprendre et scruter «le traitement positif, constructif et inclusif de l’information». L’enjeu est que dans l’exercice de son métier, le journaliste doit se dire toujours qu’il est «au service du peuple et de la démocratie, pour faire grandir mon pays», a souligné un confrère français.
Il y a toujours un intérêt lorsqu’on diffuse une information. Quand le journaliste n’a pas de sources pour son information, il doit obligatoirement les constituer et les diversifier. Ainsi, le journaliste doit faire de la recherche avancée son meilleur ami. Dans l’exercice de sa profession, il doit travailler les chiffres et toujours vérifier les informations qui sont à sa disposition avant de les publier.
Les journalistes congolais sont revenus à Brazzaville avec la satisfaction d’avoir beaucoup appris de la vision et de la pratique de leur métier. C’est une expérience qui leur permet de sortir des sentiers battus, améliorer leur pratique professionnelle et partager avec leurs collègues, l’expérience reçue.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA
(De retour de Paris, France)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici