L’Association Cœur arc-en-ciel, qui a pour présidente du conseil d’administration, Me Fanny Amanda Matoumona, et dont le directeur exécutif est Jean-Claude Pongault Elongo, a organisé, jeudi 10 novembre 2022, dans la salle de réunion de l’Ambassade des Etats-Unis, à Brazzaville, un atelier de validation de son guide de sensibilisation des professionnels des médias contre les violences et discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre en République du Congo. Deux discours ont marqué la cérémonie d’ouverture de cet atelier organisé avec le soutien financier de la Fondation Ned (Fondation nationale américaine pour la démocratie).

Pour Me Fanny Amanda Matoumona, «la finalisation de cet outil important servira pour une action de sensibilisation des pairs, à assainir l’environnement pour les minorités sexuelles et de genre». «Cet atelier est donc d’une grande importance, car le document qui en ressortira sera d’une part une arme de lutte contre les violences et discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre et, d’autre part, un puits regorgeant de connaissances nouvelles pour éclairer le travail des journalistes et professionnels des médias dans le domaine de la défense des droits de l’homme», a-t-elle ajouté.
De son côté, le représentant de la Fondation Ned a déclaré que «si l’Association Cœur arc-en-ciel n’était pas un partenaire sérieux, elle ne serait pas venue soutenir cet atelier de validation». Dans la plupart des pays africains, les questions liées aux minorités sexuelles et aux identités de genre sont taboues. L’éducation sexuelle complète reste un défi et peu d’instructions d’enseignement incluent ces concepts.
Il convient de rappeler qu’en 2017, l’Association Cœur arc-en-ciel avait mené une recherche auprès des minorités sexuelles et de genre locales, sur les violences et discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Cette recherche avait permis d’identifier les formes de violences et discriminations ainsi que leurs conséquences sur la vie des victimes. Sur la base des résultats de cette enquête, l’association avait bâti sa première stratégie 2018-2020.
C’est pourquoi en 2020 et 2021, l’association a réalisé deux autres enquêtes pour actualiser les données de terrain à Brazzaville et à Pointe-Noire. Les résultats de ces enquêtes lui ont permis d’élaborer son plan stratégique 2021-2025.
Ces enquêtes ont démontré que les trois premiers auteurs de violences sont la population, la famille et les personnes investies de l’autorité publique. Cela démontre qu’il y a un réel problème dans la société congolaise actuelle. Il était donc nécessaire de produire un guide, afin de venir à bout de toutes ces formes de violences que subissent au quotidien les minorités sexuelles et de genre en République du Congo.
Pour parvenir à son objectif, l’association a identifié les journalistes comme une catégorie de professionnels faisant partie des acteurs à sensibiliser, pour faire passer le message contre les violences et les discriminations dont les minorités sexuelles et de genre sont victimes.
Une commission d’élaboration du guide avait été mise en place. Composée de deux journalistes (Divine Ongagnia des Dépêches de Brazzaville et Chrysostome Fouck Zonzeka de L’Horizon africain), cette commission a proposé un projet de guide comportant trois parties: la première partie porte sur les généralités; la deuxième concerne les professionnels des médias et la troisième les victimes.

Narcisse MAVOUNGOU