Sélectionner une page

Lutte contre les antivaleurs au Congo : «Mon combat» au cœur d’un échange entre José Cyr Ebina et des étudiants

Lutte contre les antivaleurs au Congo : «Mon combat» au cœur d’un échange entre José Cyr Ebina et des étudiants

Soucieux de la lutte contre les antivaleurs qui ne cessent de gangrener la société congolaise, le M.e.e.c (Mouvement des élèves et étudiants du Congo) a initié, le 26 décembre 2019, à Brazzaville, une rencontre avec le député José Cyr Ebina, membre de la Commission éducation de l’assemblée nationale et auteur d’un opuscule intitulé «Mon combat», qui parle du combat du député contre les antivaleurs. L’échange des étudiants avec lui s’est basé autour de cet essai consacré à la lutte contre les antivaleurs dans le pays, lutte qui se doit d’être l’affaire de tous les citoyens.

Edité il y a plus de six mois, par les Editions Plus, «Mon combat» est un essai qui a suscité l’intérêt du M.e.e.c, eu égard à la situation économique morose que traverse le pays, avec une crise économique qui pénalise les jeunes de plus confrontés au chômage et aux difficultés de poursuivre leurs études. Ainsi, pendant trois heures environ, le débat s’est focalisé sur les questions subséquentes à la lutte contre la corruption et autres antivaleurs, l’ampleur du phénomène dans notre pays et le peu de volonté politique de le combattre. Le député José Cyr Ebina a esquissé des pistes de solutions susceptibles d’endiguer le phénomène des antivaleurs tant décriées par le Chef de l’Etat, Denis Sassou-Nguesso.
Pour le président du M.e.e.c, Koncernant Epaba, qui a qualifié la rencontre avec le député de «grand jour», affirme que l’occasion était propice pour éveiller la conscience des jeunes, étudiants et élèves, en matière de lutte contre les antivaleurs. Certains jeunes excellent, ces derniers temps, dans des comportements déviants, avec le phénomène «Bébés noirs», à Brazzaville et ailleurs. Pour cela, le M.e.e.c a sollicité l’implication du député José Cyr Ebina, un des acteurs de la lutte contre les antivaleurs au Congo, avec son ouvrage «Mon combat», à s’impliquer davantage dans la conscientisation de la société, pour que notre pays soit débarrassé de ce phénomène qui fait tant de dégât dans la gestion des affaires publiques. Koncernant Epaba a aussi saisi cette opportunité pour dénoncer la corruption au sein du système éducatif national et le harcèlement sexuel en milieu scolaire.
De son côté, José Cyr Ebina a salué l’initiative du M.e.e.c en la qualifiant de «véritable cadeau de Noël», avant de revenir sur le récent message du Chef de l’Etat à la Nation. «Devant le parlement réuni en congrès, le 17 décembre dernier, le Président de la République a dit sa préoccupation pour la jeunesse congolaise, estimée à 60% de la population, jeunesse qui se doit d’être formée et qualifiée, avec la création, a annoncé Denis Sassou- Nguesso, des Centres de réinsertion des jeunes», a-t-il déclaré, avant d’appeler les Congolais au changement de mentalités et les participants à cette rencontre à dénoncer tout comportement déviant qui ne consiste qu’à tirer le pays vers bas. «Prônons des valeurs citoyennes et patriotique. Ce qui nous permettra de lutter contre les antivaleurs, notamment, la corruption qui décourage les investisseurs étrangers à venir chez nous. La lutte contre la corruption est une affaire de tous. Elle est un obstacle majeur contre la pauvreté. J’ai osé dénoncer avec mon livre, il reste à vous aussi de le faire, mais conformément à la loi», a lancé José Cyr Ebina qui pense également que le Congo est malade de ses propres filles et fils qui n’arrivent toujours pas à prendre conscience que leur avenir ne peut être que le fruit de leur travail et de leur persévérance. «Quand le peuple prend conscience, le dirigeant change de paradigme», a-t-il souligné. Aussi, l’orateur a-t-il appelé les jeunes à être des modèles et de bels exemples dans leurs quartiers et différentes contrées. Car, conclut-il, «aides-toi, le ciel t’aidera».

Hervé EKIRONO

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

20 octobre 2020, 11: 59

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 39
  • 37
  • 1 681
  • 3 551
  • 424
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net