Sélectionner une page

Lutte contre la pandémie de covid-19 : Y a-t-il une baisse «miraculeuse» du nombre de malades covid-19 au Congo?

Lutte contre la pandémie de covid-19 : Y a-t-il une baisse «miraculeuse» du nombre de malades covid-19 au Congo?

Lors de sa dixième réunion tenue le vendredi 25 septembre 2020, par visioconférence, à Brazzaville, sous le patronage du Président de la République Denis Sassou-Nguesso, la Coordination nationale de gestion de la pandémie de covid-19 observait un ralentissement de la vitesse de propagation de l’épidémie dans le pays, suivant les données épidémiologiques collectées durant les vingt premiers jours du mois de septembre.

A la date du 1er octobre dernier, le professeur Alexis Elira Dokekias, président de la Commission prise en charge des patients covid-19, a annoncé que Brazzaville, le foyer le plus important de la pandémie au Congo, ne comptait plus que 14 patients covid-19. Y a-t-il une baisse «miraculeuse» du nombre de malades covid-19 dans les hôpitaux congolais?

Selon la Coordination nationale de gestion de la pandémie de covid-19, le rythme de propagation a fortement ralenti dans les deux principaux foyers de l’épidémie au Congo, à savoir Brazzaville et Pointe-Noire. Sur 3.156 personnes testées à Brazzaville entre le 1er et le 20 septembre, 112 seulement étaient déclarées contaminées. A Pointe-Noire, ce sont 89 personnes contaminées sur 2.097 testées durant la même période.
A la date du 25 septembre, Brazzaville ne comptait que 609 cas actifs de maladie et enregistrait 2.581 personnes guéries de covid-19. A Pointe-Noire, on avait dénombré, à la date du 20 septembre, 125 cas actifs et 1.185 personnes guéries. Par contre, le Département de la Likouala, qui était jusque-là épargné, était désormais concerné par l’épidémie, avec 17 personnes contaminées.
Par ailleurs, la tendance au ralentissement observée au niveau de la contamination était aussi constatée du côté des décès. Pendant les trois premières semaines de septembre, le Congo a enregistré 8 morts de covid-19 contre 22 en juin, 13 en juillet et 24 en août. Le nombre de personnes guéries pendant la période sous revue avoisinait les 200, passant de 3.748 à 3.920 depuis le début de la pandémie. A la date du 25 septembre 2020, le Congo comptait un nombre cumulé de 5.008 cas positifs depuis le 14 mars 2020.
Selon le professeur Alexis Elira Dokekias, la situation des malades covid-19 s’est considérablement voire «miraculeusement» améliorée à la date du 1er octobre. Les hôpitaux sont en train de se vider des malades covid-19. A Brazzaville, le C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) et la Clinique municipale Albert Leyono de Ouenzé présentaient zéro patient de covid-19. Seuls, l’Hôpital d’amitié sino-congolaise de Mfilou hébergeait encore quelques malades en cours de traitement, et le site de la Concorde à Kintélé, d’une capacité de 200 lits, où l’on trouvait 12 malades dont la moitié était en attente de contrôle.
A Pointe-Noire, l’Hôpital Mouissou Madeleine n’avait plus que 3 malades internés et un seul malade était à l’Hôpital Adolphe Sicé. A N’Kayi, Dolisie, Kimongo et Sibiti, il n’y avait plus de malade covid-19.
En ce qui concerne les départements Nord du Congo, la situation épidémiologique présentait des ilots dus au retard dans la prise en charge, a expliqué le professeur Alexis Elira Dokekias. Mais, il a indiqué que ces malades de covid-19 étaient dans un processus de guérison.
Comment s’explique cette brusque chute de malades covid-19 au Congo? Le professeur Elira Dokekias a rappelé que le pic des patients était finalement atteint durant les mois de juin et juillet où les sites Leyono et du C.h.u avaient fait le plein des lits réservés aux malades covid-19, certains étant dans un état critique. Sur 200 cas dépistés durant cette période, on pouvait enregistrer plus de 80 cas positifs. Or à partir du 1er octobre, ce rapport est tombé à 2 cas positifs pour 200 personnes testées.
Au regard du constat dressé par le professeur Elira Dokekias, il y a de quoi parler de «miracle de la chute de propagation du coronavirus au Congo». La semaine dernière, une délégation de la Commission santé, famille, genre et développement durable du sénat, conduite par la vénérable Odette Massoussa, a confirmé le constat du professeur Elira Dokekias. A l’Hôpital de l’amitié sino-congolaise de Mfilou, elle n’avait trouvé que deux malades de covid-19. Aucun malade au C.h.u et à la Clinique Albert Leyono. Comme quoi, le coronavirus est en train de disparaître au Congo comme il était venu, au mois de mars dernier. On attend la onzième réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de covid-19, pour avoir confirmation de cette tendance qui frise le miracle.

Jean-Clotaire DIATOU

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 01: 00

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 1
    • 27
    • 1 713
    • 3 993
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net