25.4 C
Brazzaville
lun 5 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéLutte contre la flambée des prix des denrées alimentaires : Les préoccupations...

Lutte contre la flambée des prix des denrées alimentaires : Les préoccupations de Mathias Dzon déjà prises en compte dans le Plan de résilience

En tant qu’opposant, l’ancien ministre des finances, Mathias Dzon, s’est fendu d’une tribune, le 20 mai 2022, dans laquelle il exprime son indignation devant la flambée des prix des denrées alimentaires dans le pays, en fustigeant le gouvernement de «l’absence d’une véritable politique économique et la mal-gouvernance des affaires publiques». Le leader de l’U.p.r.n termine sa tribune par des propositions «pour stopper l’explosion de l’inflation devenue insupportable pour les populations». Le moins qu’on puisse dire est que le Plan de résilience économique face aux risques de crise alimentaire, élaboré par le Secrétariat technique de la Cellule de veille du gouvernement, le 21 mai 2022, et que le gouvernement va adopter à son prochain conseil des ministres a déjà pris en compte les mesures proposées par Mathias Dzon dans sa tribune.

Quand un opposant critique la politique du gouvernement, y a-t-il réellement à s’en étonner? Evidemment, non! Le rôle de l’opposition, c’est bien de critiquer le gouvernement et de proposer au peuple la politique alternative qu’elle entend mener, si elle accède à la direction des affaires publiques. Ainsi va la démocratie! Dans sa tribune du 20 mai 2022 (publiée en page 2), Mathias Dzon fait des propositions de mesures urgentes à prendre.
Or, ces propositions sont déjà prises en compte dans le Plan de résilience économique que le gouvernement s’apprête à adopter. Ce plan va même plus loin, en envisageant de mobiliser une enveloppe de 145 milliards 799 millions de francs Cfa, pour abonder un Fonds de résilience destiné à financer «des actions à effet immédiat dans les secteurs agro-pastoral et halieutique dans les douze mois à venir», après l’adoption du plan.
En définitive, le Plan de résilience, qui s’articule autour des mesures et actions à réaliser à court et moyen termes, a pour objectifs de maintenir un bon niveau d’approvisionnement en denrées alimentaires de base et de stabiliser les prix… Il s’agira d’identifier et d’accompagner les structures de production existantes dans les secteurs agro-pastoral et halieutique, de manière à augmenter leur production…
– sur le plan fiscal: à l’exception des taxes communautaires, le plan envisage de défiscaliser le cordon douanier jusqu’à la consommation, les produits alimentaires de base et les intrants répertoriés; réduire de 50% les coûts de passage portuaire de ces produits pendant les douze mois où le plan sera en vigueur;
– sur le plan des approvisionnements: le plan permettra de constituer des stocks de sécurité en produits alimentaires de base, de privilégier les stocks de produits à forte consommation chez les Congolais comme le blé tendre pour le pain, l’huile végétale, le riz, la viande porcine, la viande bovine, la volaille et le poisson de mer congelé.
En cas de besoin, l’importation des produits alimentaires de base ne concernera que la différence entre la quantité produite au niveau national et la quantité nécessaire pour couvrir les besoins du pays. Il s’agira de favoriser d’abord les producteurs nationaux. Un guichet unique d’enregistrement et de contrôle sera mis en place à cet effet. Les approvisionnements se feront si nécessaire tous les trois mois. Dans ce plan, il est aussi prévu la levée des barrages routiers pour les véhicules de transport de marchandises.
Autant dire que Mathias Dzon peut être rassuré que le gouvernement de son pays a vu venir le phénomène de la flambée des prix, après le déclenchement de la guerre en Ukraine. D’où la mise en place d’une Cellule de veille placée sous la haute autorité du Premier ministre chef du gouvernement. Cette instance s’est dotée d’un instrument de travail qu’est le Plan de résilience économique. Suivant le fair-play démocratique, on s’attend à ce que le leader de l’U.p.r.n félicite le gouvernement, s’il arrive à implémenter son plan de résilience économique, à l’issue des douzemois prévus pour sa mise en œuvre.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football