Après «André Grenard Matsoua: les fondements de l’Amicale», paru en février 2020 aux Editions Paari (Pan-african review of innovation), Bruce Mateso, d’origine congolaise, doctorant en histoire à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, a enrichi sa bibliographie d’un deuxième livre, publié en mars de cette année, aux mêmes éditions: «Nimi A Lukeni, le Roi forgeron de Kôngo».Roman de 224 pages, de type épopée, «Nimi A Lukeni, le roi forgeron de Kôngo» est disponible en librairie, au prix de 19,50 euros (environ 12.800 F. Cfa). Cet ouvrage est, en effet, en grande majeure partie, tirée des différents récits traditionnels kongo sur la fondation du Royaume Kongo et de son fondateur, que l’auteur a usé ensuite, selon sa liberté de romancier, pour en faire un récit cohérent et romancé.

La couverture du roman de Bruce Mateso.
La couverture du roman de Bruce Mateso.

Ecrit en prose, ce roman, comme son titre l’indique, est centré autour de Nimi A Lukeni, fondateur du kintotila kia Kongo (communément connu sous le nom de «Royaume Kongo». Le Royaume Kongo, faut-il le rappeler, est un des royaumes africains les plus célèbres et les plus décrits depuis le XVème siècle. Pourtant, son fondateur, Nimi a Lukeni (connu aussi sous le titre de Ntinu Mwene), reste une figure teintée de mystère, partagée entre le mythe et l’histoire. Les Kongo l’ont tantôt décrit comme «un artisan habile et capable de forger le fer», tantôt comme «un cadet ayant hâte de commander» ou encore comme «un habile chasseur».
Quels sont les détails de son ascension vers le pouvoir? Quels obstacles a-t-il surmontés pour fonder Kongo dia Ntotila? L’épopée de Nini a Lukeni est indissociable de la culture kôngo dont il en est le héros. Et une des figures tutélaires originelles. Les écoles initiatiques, autour des Bingana (proverbes), des nsiku (lois) et de l’apprentissage des savoir-faire, à travers l’espace du «mbongui» (le foyer autour duquel se réunissent les anciens et les jeunes du village), marquées par l’esprit du génie-fondateur de Kongo-dia-Ntotila.
Là où tâtonne l’histoire, là où sacralise le mythe, la littérature s’immisce et raconte. Le roman historique sur l’épopée de Nimi a Lukeni s’inspire directement des diverses traditions mémorielles kôngo. Celles-ci ont été transcrites à l’écrit et perdurent de nos jours par l’intermédiaire des «ndumbululu» (devises claniques des «mvila» racontant leurs histoires).
A travers quinze chapitres, Bruce Mateso montre comment, de fil en aiguille, Nimi a Lukeni posa les jalons du kintotila kya Kongo, qui attisera, plus tard, la convoitise des Européens. (Cf. «Mbala Lussundzi Vita, La société kongo face à la colonisation portugaise 1885-1961. Un peuple et une culture en mutations», Paris, Paari éditeur, 2020, 424 p.).
Tout au long de ce parcours initiatique où les «nkulu» (les ancêtres), les «simbi» (génies gouvernant les forces naturelles) accompagnent les destinées humaines, Nimi a Lukeni forgea aussi bien son destin personnel que celui de tout un peuple. D’enfant indocile à roi, il défia l’ordre établi afin d’en créer un nouveau, la première modernité socio-politique kôngo.
Agé de 28 ans, Bruce Mateso est titulaire d’un master en histoire de l’Afrique et en coopération internationale. Nourri très tôt à la culture kôngo, il s’investit dans la production de savoir mémoriel, non seulement via l’histoire comme discipline universitaire, mais aussi la littérature, comme c’est le cas avec ce nouveau livre. Il participe également à la revue «Kongo Kultur», publiée aussi chez Paari.

                                                                                                           Nana KABA