Michel Ange Maoungou Minguiel (29 ans), entrepreneur et écrivain résidant entre Brazzaville et Dakar (Sénégal), a publié un ouvrage intitulé: «Secret de vie, le temps». Cette publication décrit le temps vu comme un outil au service de la réussite, en rapport avec certains aspects de notre vie. Il a été présenté mercredi 16 février 2022, pour la première fois depuis sa parution, à l’Institut français du Congo, à Brazzaville, par l’auteur dans le cadre des rencontres littéraires. D’un volume de 91 pages, il este vendu à 8000 f Cfa sur la place.

Michel Ange Maoungou Minguiel démontre, dans son ouvrage, que l’utilisation que nous faisons des 24 heures qui nous sont tous accordées est le réel fondement des différences qui existent entre les êtres humains. Le livre fait état de quelques secrets et astuces pour que l’utilisation de notre temps soit conforme à nos objectifs de vie. Pendant la présentation, l’auteur a expliqué les motivations qui l’on poussé à écrire sur la notion du temps, notamment son importance et son intérêt. «Je me suis rendu compte que l’énorme différence qui existe entre tous les êtres humains, c’est la manière d’utiliser les 24 heures. En fonction de ce constat, il m’a été utile de délivrer quand même, pour mes frères et sœurs, qui désirent respecter le temps, de transmettre quelques leçons que moi j’ai apprises sur l’organisation de mon temps. J’ai écrit un livre dans lequel je délivre quelques secrets en fonction de ma propre expérience de la gestion du temps», a-t-il expliqué.
L’auteur s’est aussi appesanti sur la formule anglo-saxonne qui dit que «Time is money», voulant dire le temps, c’est de l’argent. «Bien sûr, le temps, c’est de l’argent, parce qu’au final, c’est la seule ressource qu’on a. Comme je l’ai dit, on peut naître riche et finir pauvre, comme on peut naître pauvre et finir riche. Ce qui fait qu’un homme soit riche ou pauvre, c’est d’abord la gestion qu’il a de son temps et l’utilité des activités qu’il mène. Le plus important, c’est de mener des activités utiles, organiser son temps pour que nos objectifs de vie soient atteints par une bonne organisation du temps», a-t-il dit.
Avec l’usage du temps, les jeunes doivent apprendre à être actifs et non passifs estime l’écrivain, pour conclure le discours de présentation: «Ils doivent le faire justement en apprenant, comme je le dis dans le livre, à développer des vertus, à bien s’entourer, à bien identifier leur entourage, à savoir quel objectif fixé. Nous sommes dans un monde où ceux qui ont des informations, parce qu’ils maitrisent le temps. Il faut que les jeunes puissent aller vers les connaissances, vers les informations, en apprenant à maîtriser le temps, en apprenant à maîtriser les vertus pour qu’ils soient des citoyens aptes à être actifs dans une société où la gestion du temps est primordiale pour l’évolution des mentalités».

M.
BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici