Sélectionner une page

Littérature : Il y a 25 ans nous quittait Sylvain N’Tari Bemba, un grand écrivain congolais peu connu

Littérature : Il y a 25 ans nous quittait Sylvain N’Tari Bemba, un grand écrivain congolais peu connuScore 0%Score 0%

L’écrivain-journaliste congolais, Sylvain N’Tari Bemba, est décédé le 8 juillet 1995 à l’Hôpital Val de Grâce, à Paris (France), des suites d’un cancer de sang. Ecrivain-journaliste et aussi musicien, il était le doyen des lettres congolaises, mais peu connu sur le plan international. Il a, cependant, laissé une œuvre qui le hisse incontestablement au rang des grands noms de la littérature africaine. Liss Kihindou estime que Sylvain N’Tari Bemba n’a pas eu la notoriété qu’il méritait. Il aurait même été injustement oublié.

En France où elle œuvre pour la promotion de la littérature africaine, Liss Kihindou dit que s’il y a un écrivain qui mérite toute la reconnaissance de la postérité, c’est bien Sylvain N’Tari Bemba qui est celui des écrivains congolais le plus durement frappé par la lèpre que constitue l’oubli des siens et de la communauté littéraire en général.
Pour cette auteure de livres, romans et recueil de nouvelles, la mémoire collective n’a réservé que des miettes à celui qui, toute sa vie durant, s’est mis au service des lettres de son pays, contribuant largement à faire d’elles un menu raffiné.
La première publication de Sylvain N’Tari Bemba, qui est une nouvelle intitulée «La Chambre noire», fut couronnée par le grand Prix de la Nouvelle africaine, en 1963. Sa pièce de théâtre, «L’Enfer, c’est Orféo», écrite en 1968 et publiée sous le pseudonyme de Martial Malinda, en 1970, deviendra une classique.
L’autre pièce, «Eroshima», a été jouée par le Rocado Zulu Théâtre de Sony Labou Tansi, son cadet en écriture.
Auteur de nouvelles, de romans et de pièces de théâtre, Sylvain N’Tari Bemba était également essayiste, notamment dans le domaine de la musique. Son livre, «De Paul Kamba à Tabou Ley, 50 ans de musique de variétés zaïroise-congolaise (1920-1970)», est l’excellente contribution du musicographe à la progression et à l’historiographie de la musique africaine.
Pour sa part, Gabriel Mwènè Okoundji, poète congolais installé en France, reconnaît que «Sylvain N’Tari Bemba a occupé une place cardinale dans la littérature congolaise».
Parlant de la «fratrie des écrivains congolais», il dit que ce terme est de la plume de Sylvain N’Tari Bemba.
Derrière ce concept, il parle de Congolie, une véritable principauté littéraire où soufflent l’esprit, la vitalité, le dynamisme et la concorde des écrivains qui, tous, au-delà de la singularité de la quête de chacun, se tenaient main dans la main, pour former une chaîne intellectuelle et bâtir le livre commun, celui de l’identité des lettres congolaises.
Le psychologue clinicien et poète dit que Sylvain N’Tari Bemba est un écrivain majeur qui, dans ses romans, manie, avec une extrême dextérité, humour et thèmes graves. Selon lui, il a occupé une place cardinale, celle d’un dramaturge exigeant en ce qui concerne la syntaxe, qui offre au lecteur la riche beauté que recèlent les «Congolismes» de notre singulier français parlé. C’est ainsi qu’il évoque sa pièce «Un foutu monde pour un blanchisseur trop honnête». Il demeure, dans la mémoire de l’orbe des artistes congolais, le grand passeur, le révélateur, le soutien et l’étayage du talent de beaucoup d’écrivains congolais. Par ailleurs, le Pr Kadima Nzuji a publié, en 1997, sous sa direction, «Sylvain Bemba, l’écrivain, le journaliste», chez L’Harmattan.
Sylvain N’Tari Bemba a aussi occupé de hautes fonctions dans l’administration publique. Directeur tour-à-tour, de l’A.c.i (Agence congolaise d’information), de la R.t.c (Radio-télévision congolaise) et du journal «Etoumba», il est ministre de l’information, à partir de 1972. Comme journaliste, il collabore aussi, jusqu’à sa mort, à l’hebdomadaire catholique «La Semaine Africaine», dans la rubrique sportive, sous la direction de Fulbert Kimina-Makumbu (FKM Pilote), puis dans l’actualité internationale où il signe ses articles d’actualité et d’analyse sous le pseudonyme de Yves Botto.
A partir de 1981, il collabore au cabinet du ministre Jean-Baptiste Tati-Loutard, et il termine sa vie professionnelle comme bibliothécaire à l’Université de Brazzaville.
Sur le plan politique, il adhère au P.c.t (Parti congolais du travail) en 1984 et dirige la Division culture, arts, sports et loisirs, au Département de l’éducation du parti.
Dans sa lettre de démission du P.c.t en 1991, il s’explique sur son engagement politique: «Toute ma vie, je me suis efforcé de ne pas m’attacher aux honneurs et de ne rechercher, en dehors des diverses fonctions assumées, aucune distinction ou décoration, quelle qu’elle fût. En adhérant au P.c.t en 1984, j’étais fidèle moins à des individus ou à un système, qu’à un idéal incarné par le marxisme, mais sans la dimension de l’athéisme. Quel bilan en sept ans? La route que j’ai parcourue est jonchée de quelques squelettes représentant mes illusions de jeunesse».

Eugène GAMPAKA

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

La revue

0%

Sylvain N’Tari Bemba (au milieu).
0%

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

04 décembre 2020, 05: 22

L’editorial de la redaction

«DES QUESTIONS BATEAU»

L’expression est utilisée par le chef de file de l’opposition, à l’issue de l’audience que le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, lui a accordée samedi 21 novembre dernier. Parlant de la réforme du processus électoral, Pascal Tsaty-Mabiala a utilisé l’expression que ces questions sont devenues des «questions bateau». Cela mérite qu’on s’y arrête un peu.

Lire la suite

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 3
    • 2 567
    • 3 décembre 2020

    Votre météo

    booked.net