Sélectionner une page

La Lettre de Yakamambu

Mon très cher Mbulunkwé, mboté

Notre ami commun, Yakamambu, est on peut plus inquiet. Au fur et à mesure que la saison des pluies et la rentrée scolaire pointaient à l’horizon, il passait des nuits cauchemardesques à propos des transports publics dont les tarifs ont drôlement grimpé, suite aux caprices des conducteurs cyniques qui cherchent toujours à profiter de la misère des gens. Il se demandait, lui, comment il va s’arranger pour les frais de transport. La triste réalité est là, depuis que les élèves ont repris le chemin de l’école.
Yakamambu vit en banlieue Sud, à Kibina, loin du tohu-bohu de la ville de Brazzaville. Le bonheur étant relatif, il s’y plaît, malgré les délestages permanents d’électricité et la rareté d’eau potable dans les robinets qui, à force de ne pas en avoir, se rouillent. Néanmoins, ses déplacements tant par les ‘‘foulas-foulas’’ que par les bus municipaux «mal à l’aise» sont un véritable parcours du combattant pour qui les emprunte.
En effet, il faut quotidiennement à tout usager qui emprunte lesdits moyens de transport tant privés (fulas-fulas) que publics (mal-à-l’aise) débourser beaucoup d’argent. Les frais de transport y sont fixés à 500 francs Cfa, de Kibina au marché Total de Bacongo, Bac-City, soit 1.000 francs Cfa pour l’aller et le retour. Là, il descend pour emprunter un autre moyen de transport, politique de demi-terrain oblige; il va débourser 250 francs Cfa pour se rendre au centre-ville (soit 500 francs Cfa pour l’aller et le retour). Ce qui lui fait dépenser 1.500 francs Cfa par jour, soit 9.000 francs Cfa par semaine, du lundi au samedi inclus; donc 36.000 francs Cfa par mois. Il lui faut aussi trouver la somme de 10.000 francs Cfa pour l’assurance scolaire.
À en croire les usagers desdits moyens de transport, le tronçon de Kibina – marché Total est plus cher que celui du marché Total au centre-ville ou aux quartiers Nord de Brazzaville (Talangai, Mikalou, Poto-Poto, Ouenzé, Moungali, etc.)
Yakamambu a l’impression de vivre dans deux villes de Brazzaville. Il a promis d’aller voir les maires de Madibou, de Malélékélé, de Bacongo et de Mfilou, pour leur en dire un mot aux fins de les amener à imposer un tarif unique, comme avant le confinement, de 150 francs Cfa de Nganga-Lingolo à la gare centrale de Brazzaville, sise au quartier de La Plaine, et de rappeler à l’ordre ces contrôleurs de bus qui harcèlent les clients tout le long du trajet.
D’autre part, il sied de signaler que les parents d’élèves dont certains sont soit des retraités, soit des maraîchers, soit encore vivent de leurs petits commerces et qui empruntent ces moyens de transport avec leurs enfants, vivotent, tirent le diable par la queue.
Que faire? Un véritable casse-tête quoi, comme dirait le Makaya de Libreville, au Gabon. Il se pourrait que les autorités municipales, les députés et sénateurs que nous avons élus y aient déjà pensé et trouvé des solutions adéquates, comme par exemple, des bus réservés aux élèves, de 6h à 9h et de 16h à 19h. Pourquoi pas? Attendons de voir… Wait and see, comme disent les anglophones. Au revoir et à bientôt!

Diag-Lemba

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

25 novembre 2020, 14: 58

L’editorial de la redaction

IL NE FAUT PAS PÉNALISER LES GÉNÉRATIONS FUTURES

On a hérité de la période de vaches grasses, quand les budgets de l’Etat étaient excédentaires grâce à la manne pétrolière (2004 à 2014), des habitudes qui, aujourd’hui où l’on gère les vaches maigres, risquent de pénaliser les générations futures, en raison des ardoises qu’accumule l’Etat chaque année. On pourrait alors se retrouver en porte à faux avec le principe de l’équité intergénérationelle.

Lire la suite

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 44
  • 30
  • 2 447
  • 6 297
  • 852
  • 653
  • 18 novembre 2020

Votre météo

booked.net