22.2 C
Brazzaville
lun 4 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéJustin Magloire Nzoloufoua, porte-parole de l’U.d.h-Yuki : «Accompagner les deux vice-présidents...

Justin Magloire Nzoloufoua, porte-parole de l’U.d.h-Yuki : «Accompagner les deux vice-présidents dans la bonne prise de décisions»

Après la réconciliation scellée le 19 avril 2022, à Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville, sous les auspices de Michel Mampouya et Ludovic Miyouna, l’U.d.h-Yuki (Union des démocrates humanistes), le parti crée par feu Guy-Brice Parfait Kolélas, se prépare, comme les autres partis politiques, à aller aux élections législatives et locales de juillet prochain. Dans l’interview qu’il nous a accordée, Justin Magloire Nzoloufoua, porte-parole de l’U.d.h-Yuki, émet le vœu d’«accompagner les deux vice-présidents et le permanent du Bureau politique dans la bonne prise de décisions»* L’ancien ministre et ancien député Michel Mampouya, assisté par le sénateur Ludovic Miyouna ont mené une médiation, pour réconcilier les camps opposés au sein de l’U.d.h-Yuki. A quoi êtes-vous parvenus? Peut-on dire que du passé faisons table rase?
** Nous sommes parvenus à la réconciliation, au balayage de tout ce qui s’est fait avant, c’est-à-dire à la suspension de toutes les décisions prises et des sanctions prononcées. Après ces actes, nous sommes repartis à ce qui nous caractérisait: la solidarité, l’amour à travers le travail comme stipule la devise du parti: «Amour, travail, solidarité». Il faut saluer les efforts menés par la médiation. Je précise qu’il y a eu deux médiations qui ont travaillé concomitamment: la médiation menée par l’ancien ministre Michel Mampouya, assisté du vénérable Ludovic Miyouna et l’autre médiation qui était constituée par les membres du parti, notamment ceux qui étaient très proches de Guy-Brice Parfait Kolélas, qui se sont inspirés de toutes ses expériences politiques depuis le M.c.c.d.i à l’U.d.h-Yuki, en passant par la Codeha (Conférence des démocrates et humanistes africains). Ces deux médiations ont travaillé et nous ont amenés à signer un code de bonne conduite.

* Peut-on avoir les grandes lignes écrites dans le code de bonne conduite?
** Ce qu’il faut retenir, c’est que le code reste en interne. Mais en cas de difficulté, d’une situation où le Bureau politique n’est pas en mesure d’apporter une solution, le parti fera recours aux facilitateurs. Par ailleurs, les textes fondamentaux du parti gardent leur valeur juridique. Par conséquent, le respect absolu de ces textes et l’application de ceux-ci s’imposent à tous. Finies les décisions unilatérales et nous veillerons au fait que la cohésion soit de toute les parties.

* Désormais, les yeux sont tournés vers les élections législatives et locales. Peut-on dire que les querelles sont jetées à la mer de l’oubli?
** La page est tournée! Nous marchons dans la vision du président Guy-Brice Parfait Kolélas. Nous allons nous organiser pour la survie du parti lors des prochaines élections législatives et locales. Le congrès interviendra après pour consacrer un dynamisme sans faille aux dirigeants de l’U.d.h-Yuki.

* Un message, pour clore notre entretien?
** A tous et à ceux de la diaspora, nous les invitons à faire table rase de tous les actes qui se sont produits. Nous leur avons servi un mauvais plat. Revenons dans l’axe et dans la pensée profonde de Pako, afin que tous nous soyons unis, pour accompagner les deux vice-présidents et le permanent du Bureau politique dans la bonne prise de décisions.

Propos recueillis par
Narcisse MAVOUNGOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire