22.1 C
Brazzaville
lun 28 novembre 2022
spot_img
AccueilActualitéJournée mondiale de la liberté de la presse : Le Congo améliore...

Journée mondiale de la liberté de la presse : Le Congo améliore son rang dans le classement de Reporters-sans-frontières

Le classement mondial de la liberté de la presse fait par l’O.n.g française R.s.f (Reporters-sans-frontières) est de référence dans le monde en matière d’appréciation de l’état de la liberté de presse dans les 180 pays du monde qu’il pointe. Très médiatisé à sa parution, le rapport annuel de R.s.f est devenu un baromètre incontournable pour mesurer l’état de la liberté de la presse dans le monde. Pour cette année, la République du Congo a amélioré son rang, passant de la 118ème place en 2021, à la 93ème place en 2022. Une performance qui lui a permis de gagner 25 places en une seule année. C’est pour la première fois que cela arrive depuis la fin de la guerre de 1997.L’état de la liberté de la presse s’améliore en République du Congo. Alors que les journalistes congolais célébraient, dans la capitale, la journée mondiale de la liberté de la presse, mardi 3 mai 2022, à l’Hôtel Radisson où les avait conviés Philippe Mvouo, le président du C.s.l.c (Conseil supérieur de la liberté de communication), dévissant sur le thème du jour, à savoir, «la presse sous l’emprise du numérique», le monde venait de reconnaître que leur pays a fait un bond de 25 places, passant de la 118ème à la 93ème place dans le classement mondial de R.s.f.
La veille, le ministre de la communication et des médias, Thierry Moungalla, a prononcé un message où il a affirmé que «l’avènement du numérique a bouleversé le paysage médiatique. Ainsi, de nouveaux médias se sont imposés comme des acteurs à part entière dans la production et la diffusion de l’information. Cette amélioration des capacités des médias s’est accompagnée et c’est très bien ainsi, d’un niveau d’exigence accru du public; la tendance, parfois injuste et parfois justifiée, de cette exigence des auditeurs-téléspectateurs-consommateurs, a abouti à un regard et un jugement sévère à l’endroit des médias dits traditionnels, dont certains d’entre nous se sont plus ou moins détourné de manière définitive. Cette situation a laissé une large place aux médias sociaux en plein développement». Le 3 mai, il organisait, à l’Hôtel Michaël’s, un séminaire de journaliste sur la lutte contre les fake-news en période de covid-19.
Ainsi, la journée mondiale de la liberté de presse était célébrée, à Brazzaville, sans faire attention à l’événement qui venait de se produire pour le Congo, qui a gagné 25 places en une année. Le pays se classe même premier en Afrique centrale. Ce meilleur classement est dû au fait qu’il n’y a plus de journaliste en prison. Mais, il y a encore des efforts à faire, notamment dans la lutte contre les pressions faites sur les journalistes et les menaces proférées contre eux dans l’exercice de leur profession. Par ailleurs, le niveau de l’autocensure est exacerbée particulièrement dans les médias publics où l’on déplore l’absence d’émissions de débats.
Dotée d’une législation assez révolutionnaire en matière de liberté de presse, incorporant le principe de l’abolition de la peine de privation de liberté aux journalistes pour les délits de presse (à l’exception de la récidive en cas d’offense au Chef de l’Etat) et du principe de liberté dans la création des médias, la République du Congo a malheureusement trébuché pendant des années dans la mise en œuvre de sa propre législation. Les dirigeants politiques trouvant mieux de jeter les journalistes en prison pour les punir des délits de presse.
Autorité de régulation du travail de la presse, le C.s.l.c est une institution constitutionnelle au budget malheureusement maigre ne lui permettant pas d’affirmer son travail. L’absence d’un service de monitoring empêche de suivre le travail des médias audiovisuels et la galaxie des médias sociaux en ligne d’où partent les coups les plus tordus et les plus sordides qui ternissent l’image de la communication. Les progrès réalisés cette année dans le classement mondial de R.s.f est un signe encourageant, mais les efforts doivent se poursuivre.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire