La communauté internationale a célébré, vendredi 1er octobre 2021, la journée internationale des personnes âgées. Au niveau national, cette journée a été célébrée officiellement à Dolisie, dans le Département du Niari, sous le thème: «Protégeons nos personnes âgées contre la pandémie de coronavirus covid-19». Ainsi, cette journée a été marquée par une opération de vaccination des personnes âgées et des dons remis par la ministre des affaires sociales et de l’action humanitaire, Mme Irène Mboukou-Kimbatsa, et l’allocution prononcée par le ministre de la santé et de la population, Gilbert Mokoki, en présence des autorités politico-administratives locales, des représentants de l’O.m.s et du F.n.u.a.p, des cadres des deux départements ministériels et des personnes âgées. Dans cette allocution publiée ci-après en intégralité, il explique le sens de cette journée.

«Mesdames et Messieurs, toute préséance respectée,
Permettez-moi d’exprimer toute ma gratitude à vous tous qui, malgré vos multiples occupations, avez répondu présent au rendez-vous de la célébration de la journée internationale des personnes âgées, édition 2021, couplée au lancement de la campagne de lutte contre l’âgisme. Cette journée internationale a été proclamée suite aux initiatives découlant du plan d’action internationale de Vienne portant sur le vieillissement, adopté par l’assemblée mondiale sur le vieillissement, en 1982, et approuvé la même année, par l’assemblée générale des Nations unies.
Instituée par la résolution 45/106 du 14 décembre 1990 de l’assemblée générale des Nations unies, la journée internationale des personnes âgées est célébrée par la communauté internationale, le 1er octobre de chaque année. Elle a été célébrée, pour la première fois, le 1er octobre 1991. Son but est de rappeler que les droits des personnes âgées sont indissociables des principes énoncés par l’Organisation des Nations unies (Onu).
Concrètement, il est question de marquer l’engagement des Nations unies dans la matérialisation d’une société pour tous les âges, selon les propos de Monsieur Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies, en ces termes, je cite: «Nous sommes témoins d’une révolution silencieuse: durant la deuxième moitié du vingtième siècle, l’espérance de vie a augmenté de 20 ans. Dans les 30 prochaines années, un tiers de la population des pays développés aura plus de 60 ans et parmi celle-ci, 10% sera âgée de 80 ans. Ce changement ne doit pas être réduit à la dimension géographique. Il comportera des implications sociales, économiques, culturelles et éthiques dont il faudra tenir compte». Fin de citation.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
Cette année, la célébration de la journée internationale des personnes âgées se tient dans un contexte particulier de la pandémie de la covid-19, qui continue d’avoir un impact négatif sur les personnes âgées à travers le monde. En effet, les adultes de 60 ans et plus représentent la plus grande part des cas signalés d’hospitalisation, d’admission aux soins intensifs et de décès associés liés à la covid-19.
Selon le Sitrep en date du 28 septembre 2021, le taux moyen de létalité est de 1,4%. Ce taux atteint 17,0% chez les sujets âgés de 80 ans et plus; ce qui montre que cette tranche d’âge de la population est la plus vulnérable. Cette situation a amené le gouvernement à retenir comme thème de réflexion: «Protégeons nos personnes âgées contre la pandémie de coronavirus covid-19».
Ce thème national constitue une véritable interpellation pour les services de santé qui devraient répondre, de façon optimale aux besoins prioritaires des personnes âgées. Aussi, les actions des autres départements ministériels tel le Ministère en charge des affaires sociales, par le biais des services sociaux, sont à encourager pour contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs d’une vieillesse et digne et participative, couplée au renforcement des droits des personnes âgées.
Dans notre pays, depuis l’appropriation des principes énoncés pour la première fois par les Nations unies en 1991: indépendance, participation, épanouissement personnel et dignité de cette couche de population; il n’est pas rare de voir les personnes âgées être abandonnées, rejetées, accusées de sorcellerie, parfois assassinées pour le simple motif d’avoir des cheveux blancs.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Le thème de cette année au niveau international s’intitule: «L’égalité digitale à tous les âges». En effet, la commémoration de cette édition, faut-il le rappeler, est couplée au lancement de la campagne mondiale contre l’âgisme.
Outre les problèmes de santé, les personnes âgées sont confrontées à de multiples difficultés. Selon le rapport conjoint de l’Onu et l’O.m.s publié le 18 mars 2021, 1 personne sur 3 a déjà été victime de discriminations, de préjugés ou de stéréotypes à cause de son âge: ces actes sont caractéristiques de l’âgisme.
Le rapport mondial sur l’âgisme publié cette année fournit des preuves notables sur la nature et l’ampleur de l’âgisme, ses déterminants et son impact. Au terme de ce rapport, 1 personne sur 2 est âgiste par rapport aux personnes âgées, avec des taux beaucoup plus élevés dans les pays à revenu faible et intermédiaire comme le nôtre.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Les pays africains en général et le Congo en particulier sont avérés être les pays où la plus grande proportion de la population affiche des attitudes âgistes à l’égard des personnes âgées, avec un impact négatif sur leur santé et leur bien-être. C’est ainsi qu’à l’occasion de la 71ème session du comité régional de l’O.m.s pour l’Afrique, une réflexion a été faite sur la décennie du vieillissement en bonne santé 2021-2030. Aux termes de celle-ci, l’O.m.s a recommandé à tous les pays de célébrer, le 1er octobre 2021, la journée internationale des personnes âgées, couplée au lancement officiel de la campagne de lutte contre l’âgisme.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

En ce jour de la célébration de la journée internationale des personnes âgées couplée au lancement de la campagne de lutte contre l’âgisme, le gouvernement de la République, sous la clairvoyance de Son Excellence Monsieur Denis Sassou-Nguesso, Président de la République, Chef de l’Etat, réaffirme son engagement à soutenir les investissements à l’actif des personnes âgées. En clair, ces investissements doivent répondre aux besoins spécifiques des personnes âgées en termes d’accès aux services et soins de santé, d’inclusion économique et de protection sociale, du renforcement du cadre réglementaire et institutionnel ainsi que d’amélioration de l’environnement favorable au bien-être de nos aînés. Nous sommes venus ici, à Dolisie, partager notre élan de cœur avec nos papas, nos mamans, nos frères et sœurs. Sur ce, je lance officiellement la campagne mondiale de lutte contre l’âgisme. Je vous remercie pour votre aimable attention».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici