Mme Margherita Salghetti, épouse de l’ambassadeur de l’Union européenne, Giacomo Durazzo, a organisé, vendredi 25 novembre 2022, dans la cour de la résidence officielle de son époux, à Brazzaville, une journée de Noël solidaire, qui a permis aux associations et artisans d’exposer certains de leurs produits, avec pour objectif de venir en aide aux orphelinats, en cette période des fêtes de fin d’année et de nouvel an.

La journée de Noël solidaire organisée par Mme Margherita Salghetti est l’occasion de penser à ceux qui ont besoin des autres pour pouvoir passer des fêtes de fin d’année et de nouvel an dans la joie. Une manière d’exprimer son élan de cœur pour être en communion avec les orphelinats qui manquent un peu de tout, pour aborder cette période dans la gaité. Avec la vente des produits exposés, c’est une façon de venir en aide aux enfants abandonnés et ceux recueillis dans les orphelinats.
Certains exposants ont loué l’initiative de l’épouse du diplomate européen. «L’initiative est très louable, puisqu’aujourd’hui, nous nous battons pour l’intégration de la femme au développement et son autonomisation. Vous avez également les petites et moyennes entreprises qui sont dans l’économie informelle. Donc, il faut soutenir les femmes, pour qu’elles se prennent vraiment en charge, et que l’Etat puisse les aider, afin qu’elles bénéficient de la sécurité sociale», a confié une participante.
En Europe, les épouses des responsables (ministres, ambassadeurs, représentant d’institutions internationales, etc) se lancent dans ce genre d’activités solidaires, en cette période de fêtes. «C’est la première fois, dans notre pays, que l’épouse d’un ambassadeur a pensé organiser un espace de vente. Plusieurs cadres de l’administration publique et privée viennent pour acheter, afin d’encourager les artisans qui fabriquent ces produits merveilleux», a déclaré un acheteur. «En agissant ainsi, Mme Margherita Salghetti nous interpelle, pour que demain, nous-mêmes, nous soyons en mesure d’organiser une telle activité», a-t-elle ajouté.
Signalons que les religieuses franciscaines avaient établi, pour la circonstance, leur quartier à la résidence de l’ambassadeur, pour aider les enfants démunis à fabriquer de leurs mains quelque chose. C’est ce qu’a exprimé Sr Elise Vouakouanitou, responsable du Foyer Nazareth, à Nganga-Lingolo, au Sud de Brazzaville: «Notre orphelinat s’occupe des orphelins, des enfants abandonnés et démunis dont l’âge varie entre 0 et 10 ans. Ils sont tous scolarisés. L’avantage chez nous, c’est que nous recevons des artisans qui viennent montrer aux enfants comment confectionne tel ou tel article, comment on fait les pains artisanaux, les confitures, les biscuits et autres produits. Nous lançons un appel aux pouvoirs publics de nous venir en aide».
Le marché de la solidarité a réuni plusieurs associations et orphelinats de Brazzaville. Une manière de les mettre en contact avec les décideurs, afin de créer les conditions d’accompagnement dont ils ont besoin. Ministres, parlementaires, haut cadres, etc, étaient là. Ce qui peut permettre de lancer des projets ou des initiatives de soutien aux activités de ces orphelinats. «Cette initiative n’a pas été financée par la délégation de l’Union européenne, même s’il y a la présence des femmes qui évoluent à la délégation», a précisé l’ambassadeur de l’Union européenne. Reste à savoir si une journée suffit pour remplir un tel office social.

Narcisse MAVOUNGOU