Organisation non-gouvernementale évoluant dans le domaine de la gestion des ressources naturelles, le W.r.i (World ressources Institute) a pour mission principale de protéger l’environnement par la promotion des principes du développement durable. Joseph Mangouendé, superviseur technique de W.r.i au Congo explique, dans l’interview qu’il nous a accordée, le déploiement de son organisation dans le pays depuis plus de dix ans, pour promouvoir une meilleure gestion des ressources naturelles, surtout forestières.

* Monsieur le superviseur, quel est votre partenariat avec le gouvernement, notamment le Ministère en charge de l’économie forestière?
** Nous avons une convention de collaboration avec le Ministère de l’économie forestière. Les rapports que nous avons sont basés sur l’appui que notre O.n.g apporte depuis plus d’une décennie, dans la gestion des ressources forestières. Les données viennent toujours du Ministère de l’économie forestière sur les concessions forestières. Nous mettons à disposition de la technologie pour l’appuyer dans la gestion des ressources forestières. Dans cette convention, il y a des axes d’appui bien définis.

* Avec votre contribution, comment les ressources naturelles, notamment forestières sont-elles exploitées au Congo?
** Je pense qu’avec l’appui de W.r.i, à travers son atlas forestier, on peut dire que la gestion est rationnelle. Les outils que nous mettons à la disposition du ministère apportent un plus dans la gestion des ressources forestières. Cela aide à la décision des pouvoirs publics. Mais, actuellement, nous n’avons pas de convention avec le Ministère en charge de l’environnement. Nous travaillons seulement avec le Ministère de l’économie forestière.

* Quelle est la périodicité de la production de l’atlas forestier?
** On peut dire que c’est une périodicité annuelle. On produit l’atlas forestier, lorsque les données sont disponibles et lorsque les concessions sont mises à jour et quand les nouvelles attributions sont faites. Ces données-là sont validées par le Ministère de l’économie forestière, conjointement avec notre organisation. A ce niveau, nous pouvons nous convenir de la publication de l’atlas des concessions forestières et des aires protégées.

* Pouvons-nous dire que le ministère a déjà manifesté sa satisfaction de votre travail?
**Effectivement, nous produisons un travail conjoint. Le ministère possède les données et nous nous avons la technologie. Tous, nous sommes satisfaits des échanges que nous faisons ensemble.

* Quel rapport avez-vous avec les sociétés forestières?
** Nous n’avons pas de rapports avec les sociétés forestières. Elles sont suivies par le Ministère de l’économie forestière. Nous ne faisons qu’appuyer le ministère qui travaille avec les sociétés forestières, détentrices de concessions forestières.

* Quelles sont les données contenues dans l’atlas?
** Il y a les concessions forestières, les aires protégées et les données d’aménagement. Il y a typiquement ces données-là. Tout ce qui est état d’aménagement. Nous couvrons tout le pays.

* Comment vos informations sont connues au niveau international?
** Au niveau international, ces informations sont connues à travers une plateforme Web et les informations sont accessibles à travers l’atlas forestier.

* Depuis quand menez-vous ce travail?
** C’est depuis 2006 qu’on produit des atlas. Cela représente beaucoup d’années que nous appuyons le ministère.

* Un message, pour con clure notre entretien?
** Aujourd’hui, si nous voulons vivre dans un milieu sain, moins pollué, nous devons gérer rationnellement les ressources que nous avons, notamment les ressources forestières. C’est l’ambition que nous devons avoir tous. Comme, on dit ailleurs: zéro déforestation. Cela serait l’idéal de chaque citoyen. Que les citoyens s’inspirent de cela, pour mieux gérer aujourd’hui et penser aux générations futures. C’est juste intégrer la vision globale de protéger l’environnement.

Propos recueillis par
Martin BAOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici