26.5 C
Brazzaville
sam 1 octobre 2022
spot_img
AccueilActualitéJean De Dieu Kourissa, président de l’Adu, ancien député : «Quant au...

Jean De Dieu Kourissa, président de l’Adu, ancien député : «Quant au Président de la République, je l’ai toujours servi avec une piété filiale»

Ancien député P.c.t élu dans la première circonscription de Poto-Poto, le troisième arrondissement de Brazzaville, Jean De Dieu Kourissa est président de l’Adu (Association désir d’unité) et auteur d’un livre intitulé «Les perspectives du vivre ensemble au Congo», publié aux Editions L’Harmattan. Dans l’interview qu’il nous a accordée, il dit respecter le choix de son parti, le P.c.t (Parti congolais du travail), de ne l’avoir pas retenu comme candidat aux dernières élections législatives.

* Honorable, on note que vous n’avez pas été retenu par votre parti, le P.c.t, comme candidat aux dernières élections législatives. Que s’est-il passé?

** Avant de répondre à votre question, je profite de cette occasion pour dire toute ma grande gratitude et ma reconnaissance au Président de la République, Son Excellence Denis Sassou-Nguesso, pour m’avoir permis d’acquérir l’expérience de parlementaire que j’ai aujourd’hui. Pour revenir à votre question, aucun commentaire particulier, sinon noter que nous sommes, tous, en tant que membres du parti, tenus à la discipline du parti.

* Vous avez passé trois mandats à l’Assemblée nationale, le parti n’a-t-il pas été satisfait par votre action en tant que parlementaire?
** Il appartient au P.c.t de répondre à cette question. J’ai servi le parti en tant que député. Je m’en remets à sa sagesse et à son entière disposition du parti. Il appartient au P.c.t de répondre à cette question.

* Certains de vos mandants n’ont pas compris le choix fait par votre parti?
** Je me suis créé une fidélité avec les populations, par mes actions de solidarité. Ce qui se traduit par le plébiscite que vous constatez, durant les deux derniers mandats. C’est le contraire qui devrait vous étonnez. Aujourd’hui encore, j’enregistre des preuves d’attachement qui sont très touchantes et très douloureuses, particulièrement du côté des personnes du troisième âge.

* Vous êtes presque parfait dans vos réponses, vous n’avez pas de ressentiments vis-à-vis du parti, pour vous avoir laissé de côté, ni envers le Président de la République?
** Quel serait votre attitude à vous, si vous étiez à ma place? Si le parti vous soutient vous êtes content et quand un jour il opère un autre choix vous êtes mécontent? Mettons un peu de maturité et de hauteur de vue dans tout ça. Je suis un membre du Comité central du Parti congolais du travail et je témoigne, ici, de la qualité de compréhension qu’on doit avoir à cette place.
Quant au Président de la République, je l’ai toujours servi avec une piété filiale et je resterai dans les mêmes dispositions d’esprit. N’en doutez pas un seul instant.

* Chantre du vivre ensemble, vous avez consacré un ouvrage intitulé «Les perspectives du vivre ensemble au Congo». En 62 ans d’indépendance, quelle lecture faites-vous du vivre ensemble dans notre pays, tout en l’extirpant des discours politiciens dénués de sens?
** Le vivre ensemble est une question de conviction. Je pense très honnêtement que ce pays, dans un objectif de paix installé durablement, a besoin de cohésion et je ne fais rien d’autre, en animant l’Adu, que de verser une contribution supplémentaire du parlementaire que j’étais à la consolidation de la paix dans notre pays. D’ailleurs, le Président de la République, dans son projet de société, «Ensemble poursuivons la marche», a consacré «l’axe numéro 1 à la consolidation des fondements du vivre ensemble». Cela implique, à chacun de nous, de porter une attention particulière à ces questions du vivre ensemble, pour soutenir et accompagner le programme du Chef de l’Etat.
Nous devons donc être les principaux vecteurs de propagation des valeurs à promouvoir, notamment la paix et l’unité nationale, et de lutter contre tous les obstacles pour y parvenir. L’exemple de Poto-Poto, un quartier cosmopolite, paradigme de solidarité agissante où s’enchevêtrent toutes les ethnies et toutes les communautés, est une véritable démonstration du vivre ensemble.

* Quel est l’avenir politique de Jean De Dieu Kourissa?
** Mon avenir se confond avec celui du Parti congolais du travail. Il appartient donc au P.c.t de définir mon avenir. Plus le parti avancera, plus ses cadres avanceront, dont moi naturellement.

Propos recueillis par
Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire