26.9 C
Brazzaville
ven 1 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéHaute cour de justice : Le député Millet Galibali...

Haute cour de justice : Le député Millet Galibali condamné à 30 ans de travaux forcés

Après la levée de son immunité parlementaire par l’Assemblée nationale, lors d’une séance tenue le dimanche 10 avril 2022, le député indépendant Ghislain Millet Galibali, élu dans la circonscription unique de Lékana, dans le Département des Plateaux, était poursuivi par la Haute cour de justice, pour «usage de faux criminel et escroquerie de salaire» dans une affaire l’opposant à la Direction générale du Fonds routier, la structure où il fut recruté, avant de devenir député, et qui l’accuse d’avoir usé d’un faux diplôme d’ingénieur. Il a été jugé par défaut criminel depuis le vendredi 13 mai, car ne s’étant pas présenté devant la Haute cour de justice. La sentence est tombée mardi 17 mai, le condamnant à 30 ans de travaux forcés. Pour «faux en écriture publique», il doit en plus rembourser la somme de 101.319.705 F Cfa au Fonds routier, pour les salaires qu’il a perçus pendant 14 ans. Il est également frappé d’une mesure d’inéligibilité de dix ans, avec interdiction de s’inscrire sur une liste électorale. Enfin, la Haute cour de justice a lancé un mandat d’arrêt international contre lui, pour le ramener au pays où il va purger sa peine.
Convoqué par la Haute cour de justice à son audience du 13 mai, Ghislain Millet Galibali ne s’est pas présenté. Et pour cause: la rumeur le donnait déjà en dehors du pays, malgré ses promesses de se présenter à la justice, après la levée de son immunité parlementaire. En effet, après avoir reçu la convocation, sentant probablement qu’il n’avait aucune chance de faire valoir ses arguments devant le procès qui l’attendait, et qu’il était politiquement abandonné par ses mentors, il aurait quitté Brazzaville, clandestinement, en traversant le Fleuve Congo, déguisé en pêcheur, dans une pirogue. Surtout que dans la presse, on avait déjà annoncé sa condamnation à une peine d’emprisonnement de dix ans. Il aurait gagné la RD Congo, pays à partir duquel il se serait envolé pour l’Europe, notamment à Bruxelles.
Mais, la lourde peine que la Haute cour de justice lui a infligée suscite des critiques au sein de l’opinion où on la trouve trop sévère, dans le délit d’usage de faux, très courant au sein de l’administration congolaise.
Par ailleurs, les responsables qui l’avaient recruté et qui ont continué à lui verser son salaire ne sont pas inquiétés, dès lors qu’on parlait déjà de son faux diplôme il y a deux ans.

Urbain NZABANI

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire