22.2 C
Brazzaville
lun 4 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéFrance : Guy-Brice Parfait Kolélas a enfin eu sa sépulture

France : Guy-Brice Parfait Kolélas a enfin eu sa sépulture

Candidat de l’U.d.h-Yuki (Union des démocrates humanistes) à l’élection présidentielle de mars 2021, Guy-Brice Parfait Kolélas est décédé, à l’âge de 61 ans et demi, officiellement dans la nuit du 21 au 22 mars, à son arrivée à Paris où il était médicalement évacué par avion. Sa mort, constatée entre 1h et 2h du matin, à l’Aéroport de Paris-Le-Bourget, suscitera des controverses. Les résultats de l’autopsie réalisée le lendemain par l’Institut médico-légal de Paris, indiquent que son décès est causé par une insuffisance cardio-respiratoire due à une pneumopathie diffuse sévère, doublée d’une contamination au coronavirus Sars-Cov-2.

Une partie de sa famille a mis en doute les résultats de cette autopsie et va engager une procédure judiciaire, sur fond de déchirements familiaux et de tiraillements entre partisans. Tout ceci retardera les obsèques pendant des mois. Bref, le bras de fer autour de l’inhumation de Guy-Brice Parfait Kolélas était devenu un feuilleton alimentant les réseaux sociaux, avec ses multiples rebondissements opposant les membres de la famille. Les politiques s’étant mis en retrait.
D’un côté, sa demi-sœur Lydie Kolélas, soutenue avec fanatisme par une partie de la diaspora congolaise, défend la thèse de l’empoisonnement et du changement de la date de décès. Pour elle, son frère est décédé le dimanche 21 mars, jour du premier tour de l’élection présidentielle au Congo. Cela peut avoir comme conséquence, pense-t-on, d’invalider les résultats de cette élection à laquelle Guy-Brice Parfait Kolélas était candidat. Elle s’opposait ainsi à l’inhumation de son frère, tant qu’elle n’avait pas obtenu «la vérité» sur les causes et la date de son décès.
De l’autre, il y a tous ceux qui ne trouvaient pas d’intérêt ma-jeur à engager une telle démarche et qui attendaient simplement d’offrir une sépulture digne au parent décédé.
Après avoir patienté des mois, le reste de la famille commençait à s’impatienter. Surtout que l’Institut médico-légal de Paris, où le corps était entreposé, sommait la veuve de procéder à l’inhumation, dans un délai limité, autrement, les services de la mairie du Bourget étaient appelés à le faire.
La veuve a dû recourir au Tribunal judiciaire de Bobigny pour obtenir une décision. Vendredi 14 janvier 2022, le tribunal a rendu son jugement ordonnant l’inhumation du défunt dans les quinze jours qui suivaient. Son inhumation a eu lieu le vendredi 21 janvier, au Bourget, dans la région parisienne, après des heures de suspense, en raison de l’appel interjeté par la partie adverse.
Député élu dans la circonscription de Kinkala district, ministre de la pêche maritime et continentale, chargé de l’aquaculture (2008-2009), puis ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État (2009-2015), Guy-Brice Parfait Kolélas avait basculé à l’opposition, après son refus du changement de la Constitution en 2015. Alors leader du M.c.d.d.i (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), il estimait que le temps était venu pour le P.c.t, le parti allié, de soutenir un candidat du M.c.d.d.i à l’élection présidentielle, le Président Sassou-Nguesso étant arrivé à la fin des deux septennats prévus par l’ancienne Constitution. Ses prises de position l’opposent à son frère cadet, Euloge Landry Kolélas, avec qui il dirigeait le parti hérité de leur père, Bernard Bakana Kolélas. Face à cela, il quitte ce parti, pour aller fonder l’U.d.h-Yuki, le parti dont il défend les couleurs à l’élection présidentielle de mars 2021, contre l’allié de son père. Mais, le destin en décidait autrement et dans un ultime message, en guise de testament depuis son lit de malade, à Brazzaville, il appelle ses militants à poursuivre le combat politique, pour l’avenir de leurs enfants. On ne sait pas si son corps sera un jour rapatrié au pays, selon son souhait d’être inhumé à Kinkala, le chef-lieu du Département du Pool.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire