Dans le cadre de sa stratégie commerciale, le Bureau de coordination des agences des Nations unies au Congo a organisé, du 9 au 10 novembre 2022, au bureau régional de l’O.m.s Afrique, à la cité du Djoué, à Brazzaville, une formation des fournisseurs du Système des Nations unies au Congo, pour s’accorder sur les modalités d’engagement avec les agences des Nations unies et surtout les sensibiliser et les informer sur les mutations que le Système des Nations unies opère dans son processus de passation des marchés.

La formation a permis de donner un maximum de lumière sur le processus d’achat portant sur les commandes, la livraison, l’exécution jusqu’au payement. L’accent a été mis sur les procédures, les aspects divers importants des appels d’offres, des contrats, l’évaluation des critères, la gestion des risques, les règles prescrites, les exigences requises de travailler avec les agences des Nations unies dans la diversité, l’équité et l’inclusion. Les participants ont été entretenus aussi sur les normes et les règles pour affronter les différentes étapes pour répondre aux offres d’appel, car les Nations unies deviennent une fonction publique internationale qui se professionnalise.
Ces travaux étaient placés sous la supervision de Koffi Benoît Agblewonu, directeur régional de passation des marchés de l’O.m.s Afrique, président du groupe de travail de passation des marchés du système opérationnel des Nations unies au Congo, en présence de Normand Alouna Mbon, chargé de l’administration et des finances au Pnud, ont été clôturés par Mahen Sandrasagren, directeur régional, administrateur général et de la coordination de l’O.m.s Afrique.
Selon Normand Alouna, chargé de l’administration et des finances au Pnud Congo, «le système des Nations unies au Congo souhaite voir accroître le volume des marchés et encourager les champions nationaux à compétir à l’international».
Clôturant cette formation, Mahen Sandrasagren a dégagé son importance. «Les agences du système des Nations unies en République du Congo font appel aux services de passation des marchés et des contrats, pour l’acquisition des biens et des services requis pour les interventions humanitaires, sanitaires et pour des opérations multiples et multiformes au bénéfice des populations. Dans ce contexte, cette formation vient à point nommé, pour permettre d’assoir une coopération essentielle et privilégiée entre vous et nous. Il est aussi important de continuer à renforcer régulièrement cette coopération à travers des ateliers comme ceux-ci et des échanges réguliers», a-t-il déclaré.
«Au cours de cette session, nous avons pu donner la possibilité aux entreprises congolaises de se faire enregistrer sur une plateforme mondiale que nous appelons le marché mondial des Nations unies où plus de 30 milliards de dollars américains de transactions sont dénouées à travers le monde par une trentaine d’organismes des Nations unies qui sont ouverts à plus de 400 mille entreprises, soit un rendez-vous commercial avec près de 20 mille professionnels en charge de la passation des marchés», a fait avoir Koffi Benoît Agblewonu. Aux entreprises congolaises de saisir une telle opportunité de marchés.

M. B.-M.