Sélectionner une page

Fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus Covid-19 : Le R.c d’Alphonse Claude N’Silou a apporté une contribution de dix millions de francs

Fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus Covid-19 : Le R.c d’Alphonse Claude N’Silou a apporté une contribution de dix millions de francs

Parti membre de la majorité présidentielle et dirigé par le ministre d’Etat Alphonse Claude N’Silou, le R.c (Rassemblement citoyen) a abondé le Fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus Covid-19 d’une somme de dix millions de francs Cfa. La cérémonie de remise du chèque relatif à ce montant a eu lieu le jeudi 16 mai 2020, au Ministère des finances et du budget, à Brazzaville.

La délégation était conduite par le Dr Docteur Tanguy Fouémina, ancien député, et le sénateur Adéodat Jackson Matoumbi, tous deux membres du bureau exécutif national du R.c. C’est le ministre délégué au budget, Ludovic Ngatsé, qui a reçu le chèque versé au Fonds Covid-19.

La lutte contre la pandémie du coronavirus Covid-19 requiert la mobilisation de tous les fils et filles du pays. Le Président de la République a appelé à la solidarité de tous les citoyens pour faire face à cette grande menace. Raison pour laquelle de nombreuses contributions sont apportées au Fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus Covid-19. Le R.c, le parti du ministre d’Etat Alphonse Claude N’Silou, n’est pas en reste. Il a abondé le fonds d’une somme de dix millions de francs Cfa. Dans l’interview réalisée après la cérémonie de remise du chèque, le Dr Tanguy Fouémina est revenu sur les motivations de ce geste du R.c.

* Docteur, votre parti, le R.c, vient d’abonder le Fonds national de solidarité contre la Covid-19, quelles en sont les motivations?
** Le pays est en proie à une crise sanitaire. Il vous souviendra que le Chef de l’Etat a demandé à toutes les personnes de bonne volonté d’apporter leurs contributions à ce fonds et les partis politiques ne font pas exception. Sur instruction du président de notre parti, le ministre d’Etat Alphonse Claude N’Silou, nous sommes venus répondre à cet appel du Président de la République. Le Rassemblement citoyen a, donc, répondu à cet appel lancé par le Chef de l’Etat et a apporté sa modeste contribution. Il s’agit d’une somme de dix millions de francs Cfa pour abonder ce fonds. Une façon, pour notre parti, d’apporter sa pierre à l’édifice, pour la lutte contre la propagation du coronavirus.

* Pourquoi, au niveau de la majorité présidentielle, vous n’avez pas réuni les fonds comme l’a fait l’opposition, au lieu d’aller en rang dispersé. Est-ce une manière d’attirer l’opinion sur vous?
** Le Rassemblement citoyen n’est pas le premier parti de la majorité présidentielle à faire ce geste. D’autres partis feront certainement la même chose. Il sied de souligner que la majorité présidentielle est un groupement politique qui soutient l’action du Chef de l’Etat, mais chaque parti a son identité et son mode de fonctionnement. Le parti a jugé nécessaire d’apporter sa contribution, pour être en synergie avec les autres forces de la Nation qui ont déjà accompli le même geste.

* En dehors de cette action, votre parti a-t-il d’autres activités en faveur des militants ou d’autres couches vulnérables?
** Au niveau du parti, la consigne a été donnée dans les fédérations et à la base de s’organiser, afin de marquer cette période par des actes altruistes, comme la sensibilisation aux mesures barrières, la distribution des masques, la désinfection des lieux communs, etc. Il y a encore beaucoup à faire. Nous sommes sur le terrain et nous y travaillons.

Propos recueillis par Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

25 octobre 2020, 00: 37

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 1
  • 18
  • 1 628
  • 3 801
  • 488
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net