La C.c.a.s (Chambre d’arbitrage et de conciliation du sport) a tranché, samedi 2 octobre 2021, le litige qui opposait le président de la Fédération congolaise d’athlétisme, José Cyr Ebina, au vice-président, Ange Thomas Sydney Ndandou, et au secrétaire général Alain Mamboukou, depuis la réunion du bureau exécutif de la fédération, le jeudi 5 août 2021. Le jugement rendu par la Justice sportive quant au fond de l’affaire donne raison à José Cyr Ebina. La C.c.a.s a, en effet, annulé, pour vice de forme, les décisions prises par une certaine assemblée générale du conseil fédéral destituant José Cyr Ebina de ses fonctions. Ce dernier a été rétabli dans ses fonctions et toutes les parties ont été appelées à travailler ensemble au bénéfice de l’athlétisme congolais qui a souffert de la crise qui a paralysé le fonctionnement normal du bureau exécutif de la fédération.
Mais, peut-on dire que la crise est terminée à la Fédération congolaise d’athlétisme? La crise a été rendue complexe par la Confédération africaine d’athlétisme qui, n’entendant qu’un seul son de cloche, a fait le choix de ne reconnaître qu’une partie, notamment le vice-président et le secrétaire général. Elle n’a, jusque-là, jamais envoyé de délégation à Brazzaville, pour s’enquérir de la situation, mieux apprécier et prendre position. Enfin, on verra dans la pratique si l’appel de la C.c.a.s sera entendu, pour donner toutes les chances à l’épanouissement de l’athlétisme congolais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici