La Fécoju-Da (Fédération congolaise de judo et discipline associées) a organisé, du 17 au 23 octobre 2022, au Gymnase Etienne Manga, au Complexe scolaire Gampo-Olilou, dans le cinquième arrondissement, Ouenzé, à Brazzaville, un stage de renforcement des capacités des officielles techniques (arbitres, officielles de table et chronométreuses), avec l’appui de la Confejes (Confédération des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie). Cinq sachants ont été mobilisés pour animer cet atelier qui a connu la participation d’une vingtaine de participantes.
Pendant une semaine, les femmes officielles techniques de judo ont suivi plusieurs thèmes comme: l’éthique et la déontologie du judo; les règles fondamentales d’arbitrage; la logistique et l’organisation d’une compétition et les nouvelles règles d’arbitrage 2022-2024. Ces thèmes ont été développés par des sachants, notamment Jean Heury Nzaou, André George Moulongo, Patrick Elion, Rodrigue Ossandza et Guy Ingamba Mangbau.
Les cérémonies d’ouverture et de clôture se sont déroulées sous le patronage de Clors Samba-Samba, directeur des activités sportives à la Direction générale des sports, en présence de Jean-Claude Itoua Mavouéla, représentant le Cnosc (Comité national olympique et sportif congolais) et Destin Oba, secrétaire de la Fécoju-Da.
A la fin du stage, Clors Samba-Samba a demandé aux stagiaires d’être des officielles dignes de ce nom, pour la relance du judo féminin au Congo. «Les officielles techniques font partie des principaux acteurs du développement des disciplines respectives et le judo n’en fait pas exception. Je suis sûr et convaincu que ce séminaire vous a permis de mettre à jour vos logiciels d’appréciation, car vos jugements doivent être objectifs, afin que seuls les meilleurs gagnent. C’est aussi cela contribuer à la performance du judo. Rendez-vous est pris aux prochaines compétitions tant départementales que nationales, pour mettre en pratique les connaissances acquises», a-t-il indiqué.
Pour sa part, Destin Oba a remercié, au nom du président de la Fécoju-Da, la Confejes qui a pensé au judo congolais, avant d’annoncer le baptême de feu des stagiaires. «Désormais, nous comptons sur vous pour la bonne organisation d’une compétition de judo, en vue de l’amélioration des performances. Quant à vous, les stagiaires qui ont pris part à ce séminaire, le rendez-vous est pris pour le 28 novembre 2022, car Brazzaville abritera un tournoi international ou trois Nations sont conviées, le Congo, la RD Congo et l’Angola», a-t-il fait savoir.

Luze Ernest BAKALA