La Fécohand (Fédération congolaise de handball) a organisé, du 24 au 27 mars 2022, un stage d’initiation aux métiers de handball, à savoir: l’arbitrage et les officiels de table. Ouvert par Guy Tanguy, premier vice-président de la Fécohand, et animé par trois experts de handball, Alain Fortuné Massimina, Cyprien Loufoua et Grégoire Jéjé Nganga, ce stage a rassemblé 70 jeunes (garçons et filles) de 11 à 15 ans, (soit 30 paires d’arbitres et 10 officiels de table) qui ont pris l’engagement d’être la relève du handball.
Clôturé par le président de la Fécohand, Yan Ayessa, le stage d’initiation aux métiers de handball a permis aux participants de suivre plusieurs thématiques constituant le soubassement de leur formation. «Nous avons l’espoir que d’ici 2024, nous aurons de bons arbitres qui feront la fierté du Congo. Ce stage n’est qu’une première étape, avec la Fédération congolaise de handball, nous allons nous organiser, pour deux ou trois rencontres par mois, avec ces enfants, pour pouvoir les encadrer. Donc, il y aura un suivi permanent, pour que ces jeunes soient utiles pour le pays», a confié Alain Fortuné Massimina, chef arbitre et expert Cahb (Confédération africaine de handball).
A la fin de leur formation, les stagiaires ont pris un engagement et fait une promesse à la fédération, celle d’être la relève du handball, dans leur mot lu par Franciane Ibombo: «Nous appliquerons ce que nous avons appris durant ce stage et resterons disponibles à tout regroupement éventuel, pour l’apprentissage approfondi et permanent».
Clôturant le stage, le patron du handball congolais, Yann Ayessa, a invité les jeunes arbitres et officiels de table formés à profiter au maximum des enseignements reçus, pour le bénéfice du handball congolais, afin de relever son niveau. «Vous avez eu quatre jours de formation, une formation presque inédite. Mais, si nous le faisons, c’est pour le handball. Nous le faisons, certes, pour vous, mais avant tout, pour le handball. Vous avez été très assidus, j’en suis fière. Maintenant, il faudra pouvoir capitaliser cela», a-t-il déclaré.
Il ne reste qu’a ces jeunes arbitres et officiels de table de réussir le passage à la pratique pour que l des paires arbitrales s’affirment, à l’exemple des paires arbitres comme Nvoula et Mouelé, Ndolo-Nkombo et Massimina qui ont fait l’honneur du Congo, en arbitrant les phases finales de la Coupe du monde de handball. Ce stage qui a commencé à Brazzaville, se poursuivra dans d’autres ligues du pays.

Luze Ernest BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici