La Fécohand (Fédération congolaise de handball) a procédé, mercredi 15 juin 2022, à son siège, au Gymnase Nicole Oba, à Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville, au tirage au sort de la 51ème édition des championnats nationaux seniors dans les deux versions messieurs et dames, qui aura lieu du 16 au 23 juillet 2022, dans les Gymnases Nicole Oba et Henri Elendé. Sous la direction de Guy Yoka Tanguy, premier vice-président de la Fécohand et sous la supervision de Jean-Patrice Pahpah, directeur technique national, et d’Alain Massimina, président des arbitres, en présence des tous les délégués des équipes, le tirage au sort a donné les résultats suivants:

En dames les huit équipes engagées sont reparties en deux poules à savoir:
– Poule A: Etoile du Congo, Cara, As Otohô et Bancosport (Pointe-Noire);
– Poule B: D.g.s.p, Inter-club, Patronage (Pointe-Noire) et Renaissance.
L’As Otohô, qui rentre pour la toute première fois dans la cour des grands, le championnat national est un grand test. Son entraîneur, Adrien Loufoua se montre optimiste et vise même le podium. «C’est le nom qui paraît nouveau. Mais, les joueurs et même les techniciens que nous sommes, sont des anciens.

Pendant le tirage au sort pour la constitution des pooles.
Pendant le tirage au sort pour la constitution des pooles.

Nous savons ce que c’est qu’une compétition nationale. Vous avez vu ce que nous avons fait au championnat départemental. Nous avons donné goût à tout le monde. Nous sommes en train de nous atteler de façon à ce que nous soyons à la hauteur de cette compétition. Les quatre équipes de notre poule sont susceptibles de jouer le podium. Donc, on se regarde. Vous avez beau fuir, mais les dés sont jetés. Comme nous voulons le podium, il n’y a pas de choix: nous sommes obligés d’accepter ce qui peut se passer», a déclaré Adrien Loufoua.
Chez les messieurs, il y a trois poules de quatre équipes:
– Poule A: Etoile du Congo; Inter-club; 12 Indomptables et Bouenza 1.
– Poule B: Caîman; Avenir de Rail; Nha sport et Bouenza 2.
– Poule C: Petrosport Orange; Patronage; Munisport et La Tsongolaise.
A l’issue du tour préliminaire, les deux premières équipes de chaque poule ainsi que le meilleur perdant seront qualifiés pour les quarts de finale.
Les équipes qui arrivent pour la première fois au championnat national n’ont aucun complexe. Au contraire, elles ambitionnent le podium. A l’instar de La Tsongolaise dont le secrétaire général s’est dit prêt pour remporter la compétition. «Nous sommes très ravis de participer, pour la première fois, au championnat national. Nous ne sommes pas là comme figurants. Nous allons jouer et ramener le trophée chez nous. Hormis le fait d’être champions, nous irons à la Coupe d’Afrique des clubs champions, pour revenir avec la coupe chez nous, à Tsongo», a-t-il indiqué.
De son côté, Cessa Surprise Ngongo, président du club Tout-Puissant Loutété, pense que les équipes du Département de la Bouenza refont surface au championnat national, après plusieurs années d’absence. «C’est un plaisir, pour nous, de revoir la Bouenza avec deux équipes en seniors hommes à la 51ème édition du championnat national. La méthodologie utilisée, aujourd’hui, sur le tirage au sort, ce sont des méthodes qu’on a utilisées depuis dix ans. Ce qui montre le sérieux des autorités de la Fédération congolaise de handball. Nos ambitions, c’est d’aller au deuxième tour. Nous venons au championnat national, pas pour venir assister les autres. Quand nous voyons le niveau, c’est pratiquement le même avec les joueurs qui sont dans les départements. Vous êtes sans ignorer qu’il y a eu un moment où les équipes nationales des Diables-Rouges regorgeaient de la plupart des joueurs venus du Département de la Bouenza. C’est l’expérience qui va peut-être poser problème. Sinon, sur le terrain, ce sont pratiquement les mêmes joueurs», a-t-il déclaré.
Le président Ngongo a tout de même déploré le sort réservé au handball congolais masculin, privé de compétitions africaines. «Nous plaidons auprès du Ministère des sports, pour qu’il prenne en compte le handball masculin. Parce que, nous ne pouvons pas jouer le championnat national, sans pour autant être qualifiés pour les compétitions africaines. Ça n’a pas de sens», a-t-il dit.
Enfin, retenons qu’au cours du tirage au sort, le problème de la non-participation des équipes masculines aux compétitions africaines a été soulevé et les présidents des clubs ont promis de retirer leurs équipes, si le Ministère en charge du sport ne les rassure pas sur l’avenir de cette discipline en version masculine au niveau africain. Comme quoi, affaire à suivre!

Luze Ernest BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici