Après plusieurs reports dus aux incompréhensions entre dirigeants, la Fécocy (Fédération congolaise de cyclisme), a tenu son conseil fédéral inaugural, samedi 20 novembre 2021, dans la salle V.i.p du Gymnase Henri Elendé, à Brazzaville, sous la direction de son président, Rufin Bakouétana. C’était en présence d’Anna Moungala, représentant le directeur général des sports.
Au cours de cette session, les conseillers, venus des départements, ont examiné et adopté les statuts, le règlement intérieur et le plan quadriennal 2021-2024. Ils ont été informés de la crise qui secoue le cyclisme congolais à cause des différends qui opposent les dirigeants sportifs au niveau de la fédération.
Cinq heures durant, les conseillers de la Fécocy ont mis en place les documents juridiques de base, à savoir: les statuts et le règlement intérieur qui vont permettre de faire fonctionner la fédération, afin que le vélo reprenne avec les compétitions officielles, après plus de deux décennies d’hibernation. Ils ont, ensuite, eu droit aux éclaircissements sur la crise qui avait provoqué la paralysie de la fédération, pendant des années.
Après ces explications, les conseillers ont, unanimement, décidé de sanctionner trois de leurs collègues réfractaires, les nommés André Tchicaya-Louemba, Patience Koumba Ilendo et Léonard Koumba. Ils leur ont infligé trois années de suspension, avec perte de qualité et interdiction d’assister aux compétitions de cyclisme.
A l’issue des travaux du conseil fédéral, Rufin Bakouétana, président de la Fécocy, s’est réjoui de la qualité des débats et du travail abattu lors de ces assises. «En fait, vous venez, là, de réécrire ces nouvelles lettres qui ont atteint l’étape de noblesse, pour qu’à leur mise en œuvre, la petite reine soit à nouveau dans les artères du pays. Au-delà de tout, c’est l’amour et la cohésion qui doivent trôner. C’est pourquoi vous avez recommandé une commission sociale qui, dorénavant, prendra en charge les questions socioprofessionnelles, en passant par l’éducation des coureurs cyclistes. A nous de nous mettre résolument au travail, pour redévelopper notre discipline qui est en voie de disparition, si on n’y prend garde. Je tiens à remercier tous les participants qui ont accepté, au bout de cinq heures, de s’asseoir et réfléchir pour réécrire les nouvelles lettres du cyclisme», a-t-il déclaré.
Pour sa part, Mme Anna Moungala a exhorté les conseillers à respecter les statuts et le règlement intérieur adoptés. «Votre conseil inaugural a été un moment de concertation qui a accouché d’un cadre juridique que vous devriez respecter à la lettre, pour éviter les contradictions. La synergie de vos efforts, au cours de ces travaux, ont permis d’enjamber les difficultés de l’heure, pour porter plus haut le standard de votre discipline. La volonté du Ministère en charge des sports est d’entretenir des relations de partenariat stratégiques avec le mouvement sportif national, pour la mise en place des conditions permettant l’éclosion de nos athlètes. C’est la meilleure manière de donner les nouvelles dynamiques dans la gestion de notre sport», a-t-elle dit, avant de clore les travaux.

L.E.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici