Le F.n.u.a.p (Fonds des Nations unies pour la population), représenté par Bruno Bilombo, a fait don de kits d’appui au développement à 20 filles et femmes vivant avec handicap du Collectif Liloba. La remise de ce don s’est faite lors d’une cérémonie, mercredi 15 décembre 2021, au siège de l’A.n.a.d.v.c (Association des aveugles et déficients visuels du Congo), à Mfilou, le 7ème arrondissement de Brazzaville.

Le don du F.n.u.a.p a été remis par Grégoire Piller, conseiller du coordonnateur résident du Système des Nations unies en République du Congo, en présence d’Emmanuel Batchi, secrétaire général de l’A.n.a.d.v.c, Gustavine Louzolo, animatrice principale du Collectif Liloba, sous la modération de Rodolphe Gassaye Mouandza, communicateur de l’A.n.a.d.v.c.
Le kit d’appui au développement est composé de vivres (poissons salés, huile végétale, riz) et de produits d’hygiène (savons, détergents). Il est offert par le F.n.u.a.p pour permettre aux bénéficiaires, vingt filles et femmes vivant avec handicap, d’entreprendre les activités génératrices de revenus.
Pour la responsable du Collectif Liloba, la survenue de la pandémie de covid-19 en République du Congo a non seulement renforcé le déclin de l’économie congolaise déjà fort fragile, mais aussi la vulnérabilité des personnes, notamment des femmes vivant avec handicap face à plusieurs formes de prédation, à cause du confinement imposé par le gouvernement.
C’est ainsi que l’Association nationale des aveugles et déficients visuels du Congo (A.n.a.d.v.c) et le Collectif Liloba ont procédé à des actions de lobbying à l’endroit des institutions publiques nationales et internationales, pour les sortir de la précarité. C’est ainsi que le F.n.u.a.p a été contacté. L’objectif des deux associations est de «rompre le fil qui attache ses filles et femmes à leurs agresseurs, notamment le fil économique. Cela passe par la mise à disposition de ces victimes de moyens susceptibles d’améliorer leur autonomie financière».
La remise de ce don est intervenue à l’occasion de la campagne de 16 jours d’activités (du 25 novembre au 10 décembre 2021) contre les violences basées sur le genre, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (24 novembre) célébrée sous le thème: «Oranger le monde: mettre fin aux violences à l’égard des femmes». Avec l’appui du F.n.u.a.p, l’animatrice du Collectif Liloba a fait savoir qu’il est envisagé la création d’une banque des femmes handicapées. Pendant la cérémonie de remise du kit, les bénéficiaires ont été édifiées sur la gestion financière, pour mieux vendre leurs marchandises, afin de ne plus retomber dans la précarité.

Joseph MWISSI NKIENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici