Il s’est tenu, du 16 au 18 mars 2022, à Brazzaville, les travaux des états généraux du football congolais, sous le patronage de Hugues Ngouélondélé, ministre de la jeunesse et des sports, de l’éducation civique, de la formation qualifiante et de l’emploi, assisté par le C.n.o.s.c (Comité national olympique et sportif congolais), sous le thème: «Quelles stratégies pour un football performant en République du Congo?». Pendant trois jours, les cadres du Ministère en charge des sports et les sachants du football congolais ont limé leurs cervelles les uns contre les autres, pour trouver la voie de la résurrection du football congolais.

Après plus de deux décennies, le football congolais présente un tableau peu reluisant, avec à la clé de nombreux échecs répétés relatifs à la non qualification du Congo aux compétitions internationales comme la Can (Coupe d’Afrique des Nations), la phase finale de la Coupe du monde, les Jeux de la francophonie, le Chan (Championnat d’Afrique des Nations). C’est ainsi que Hugues Ngouélondélé, ministre de la jeunesse et des sports, de l’éducation civique, de la formation qualifiante et de l’emploi, a pris le taureau par les cornes, en décidant d’organiser les états généraux du football congolais, afin de créer les conditions de son redécollage.

Photo de famille au sortir des états généraux.
Photo de famille au sortir des états généraux.

Au sortir de ces assises où les participants ont travaillé d’arrache-pied, après de fructueux débats, quatorze recommandations ont été formulées auprès du gouvernement, afin de doter le football d’outils nécessaires lui permettant de retrouver ses performances.
Le ministre Hugues Ngouélondélé a exprimé sa volonté de remonter les conclusions des états généraux au niveau supérieur de l’Etat, afin qu’elles soient mises en oeuvre. «Vous avez échangé dans les ateliers thématiques et en plénière, en toute responsabilité, dans la sérénité et sans tabou, pour chercher les pistes de solutions permettant de créer les conditions d’un football compétitif, sur tous les plans et avez abouti aux recommandations qui ont été présentées. Je note, avec satisfaction, les domaines de la gouvernance, de la formation et de la gestion des ressources humaines, des infrastructures sportives et du financement du football. Je voudrais donc féliciter l’ensemble des participants pour ce travail de qualité. Il nous revient, maintenant, la charge de les mettre en œuvre, la main dans la main, et d’en assurer le suivi et l’évaluation, régulièrement, par le biais des mécanismes qui seront mis en place à cet effet. Pour ma part, je m’emploierai à traduire, avec fidélité, auprès du gouvernement de la République et du Président de la République, Chef de l’Etat, les conclusions heureuses de vos travaux»,a-t-il déclaré, dans son mot de clôture.
Réagissant sur la tenue des états généraux du football congolais, le directeur administratif et sportif, Clor Samba-Samba, se dit optimiste sur l’avenir. «Nous avons planché sur quatre thématiques, à savoir: la gouvernance; le management des ressources humaines; la formation; le financement et la communication du football et l’entretien des installations sportives. Au-delà de toutes ces thématiques, nous avons retenu la mise en place d’un Conseil consultatif scientifique qui aura pour mission d’évaluer les performances scientifiques des joueurs, la formation du personnel chargé de l’entretien et la maintenance des installations sportives et la diversification des financements du sport. Voilà, de façon succincte, ce que nous avons retenu des recommandations de ces assises. Le football devient mercantiliste. Pour gagner, l’argent a une forte influence. Donc, nous avons sollicité à ce que l’Etat regarde comment financer le sport d’élite. Et j’espère que, vous, journalises, vous aurez le temps de lire exactement les conclusions sorties de ces assises, afin de relayer l’information», a-t-il déclaré.
Du côté du président de la Fécofoot (Fédération congolaise de football), on remarque aussi le même optimisme.«Nous sommes heureux que ces travaux aient abouti à ce communiqué final et les participants ont donné le meilleur d’eux-mêmes, pour que le football congolais aille de l’avant. Si c’était ça la thérapie, je crois que nous en sommes les premiers bénéficiaires. Souhaitons que l’application de ces recommandations soit effective. On sort des ateliers, c’est bien. Mais, que tout ce qui s’est dit soit appliqué, mais alors dans les plus brefs délais, afin que le football congolais renaisse de ses cendres»,a-t-il indiqué.
C’était un grand défi pour le ministre Ngouélondélé d’avoir organisé ces états généraux. Il a tenu le pari. Reste maintenant, comme il l’a souligné lui-même, la mise en œuvre des recommandations. Celle sur la mise aux normes des installations sportives nous paraît urgente. On appréciera sur le terrain.

Luze Ernest BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici