Fédération congolaise d’athlétisme

La sprinteuse Natacha Ngoye accueillie avec émotion à l’Aéroport Maya-Maya

De retour des 22èmes Championnats d’Afrique d’athlétisme, qui se sont déroulés à l’Île Maurice, La sprinteuse congolaise, Natacha Ngoye Akamabi, l’unique représentante congolaise à ces rencontres, est rentrée à Brazzaville, mardi 14 juin 2022, en mi-journée, par le régulier d’Ethiopian Airlines. Performante à ces championnats où elle a atteint les demi-finales sur les 100 mètres et la finale aux 200 mètres, elle a été accueillie, avec encouragement, par le président de la Fédération congolaise d’athlétisme, José Cyr Ebina, son vice-président, Sidney Thomas Dandou et quelques athlètes et supporters. L’accueil était chargé d’émotion sur fond de tristesse et même de colère surtout du côté de l’athlète en honneur, à cause des déboires vécus.

Le président de la Fédération congolaise d’athlétisme, José Cyr Ebina, a coupé court à la polémique qui pouvait éclater sur la participation de la République du Congo aux 22èmes Championnats d’Afrique d’athlétisme. Le Congo, qui avait manifesté son engagement d’y prendre part n’a finalement pas envoyé de délégation à Maurice. Et pour cause: pas d’argent.

Mais, en réalité, c’est la fédération qui ne s’est pas préparée convenablement à cette compétition. Son président, José Cyr Ebina, l’a reconnu au micro de la presse. C’est la fédération qui a failli sur le plan administratif. Elle n’a pas envoyé au comité d’organisation, le dossier de la participation du Congo, notamment la liste de la délégation. Même sur le plan local, elle n’a pas déposé à temps sa demande de financement auprès du Ministère en charge des sports.

José Cyr Ebina a pris l’engagement de tout faire, pour que ce genre d’aventure ne se reproduise plus. Car, Natacha Ngoye,  qui était en France, s’est rendue à Maurice, par ses propres moyens, dans l’espoir de retrouver la délégation congolaise, et se faire rembourser. Non seulement elle n’a croisé aucun officiel de la fédération, mais encore son nom n’était pas enregistré officiellement. Son entraîneur ivoirien a dû négocier fort pour la faire inscrire, grâce à la renommée de l’athlète congolaise. Voilà qui a failli faire exploser de colère la sprinteuse, à son retour à Brazzaville. Heureusement, le président de la fédération a tout pris sur lui. Les regards sont maintenant tournés vers les 18èmes Championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent dès le mois prochain, du  15 au 24 juillet 2022, à Eugene, dans l’État de l’Oregon, aux États-Unis.

L.E. BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici