Candidat indépendant dans la première circonscription de Mossaka, dans le Département de la Cuvette, Uphrem Dave Mafoula, ancien candidat à l’élection présidentielle de mars 2021, a passé quelques jours dans les geôles de la gendarmerie, à Mossaka, après son arrestation brutale, lundi 11 juillet, à la demande du maire. Il est le seul candidat qui a été privé de liberté, avec son directeur de campagne, pendant ces élections, à cause de sa volonté d’avoir voulu contraindre le président de la commission locale des élections, de lui remettre les procès-verbaux, avant publication des résultats, face à l’attitude de son adversaire, Oscar Otoka, candidat du P.c.t, qu’il accuse de fraudes. Il a été remis en liberté, mardi 12 juillet.

Uphrem Dave Mafoula accuse son adversaire d’avoir «orchestré la fraude à ciel ouvert, créé, en complicité avec le président de la commission locale, des bureaux de vote fictifs le jour du scrutin, fait voter des sujets RDC avec des cartes d’électeurs qu’ils ont achetées, fait voter des mineurs avec des procurations fabriquées et tenter de corrompre ses délégués en connivence avec les présidents des bureaux de vote, etc».
Protestant contre ces pratiques, il a voulu contraindre le président de la commission locale d’organisation des élections, de lui remettre les «procès-verbaux», afin de réunir les preuves de ses accusations. Mais, ce dernier a opposé une fin de non-recevoir et a appelé la gendarmerie qui procédé à l’arrestation de l’opposant.
«Le Président national du parti Les Souverainistes, M. Dave Uphrem Mafoula, candidat aux élections législatives et locales de juillet 2022 dans la circonscription de Mossaka 1, a été violemment arrêté, lui ainsi que son directeur de campagne. Après avoir subi un interrogatoire au camp de la gendarmerie où son directeur de campagne est toujours tenu aux arrêts, il est actuellement conduit au camp de la Marine», avait écrit son parti, le jour de son arrestation. Finalement, il a été remis en liberté et a pu regagner son domicile à Mossaka et a adressé un message d’espoir à ses électeurs, dans l’attente des résultats.

Urbain NZABANI