L’Association J.e.c (Journalisme et éthique Congo), que dirige Arsène Severin Ngouéla, directeur général de la chaîne de télévision privée, Vox T.v et correspondant de la Voix de l’Amérique a organisé, samedi 2 juillet 2022, à l’Hôtel Saphir à Brazzaville, une conférence de presse sur le thème: «L’attitude des médias et le comportement des journalistes en période électorale». L’occasion de rappeler aux professionnels de l’information que «les principes de transparence, d’équilibre, d’équité et d’égalité doivent guider les journalistes dans la collecte et le traitement de l’information», en période électorale.

Dans le mot liminaire, Arsène Severin Ngouéla a indiqué que «les élections ou les consultations populaires sont un moment crucial dans le processus de démocratie dans notre pays. La presse, solide pilier de la démocratie, doit y jouer un rôle important. C’est grâce à la presse qui s’ouvre comme une plateforme de pluralisme d’opinions politiques et sociales, que diverses voix et divers courants d’opinions s’expriment. Nous ne pouvons donc pas faire l’économie des voix, l’économie des acteurs politiques en cette période d’élections de proximité».
«Le journaliste, libre de ses opinions et de ses choix éditoriaux, est cependant responsable de ses écrits qui sont essentiellement basés sur les faits. Sur le plan de l’éthique et de la déontologie, le journaliste reste redevable vis-à-vis de sa rédaction, mais surtout de la corporation toute entière. Une faute professionnelle commise par un journaliste ou diffusée par un média peut concerner toute la corporation. Les critiques y relatives peuvent compromettre la pratique du métier», a-t-il fait savoir.
«Le journaliste est indépendant dans le traitement de l’information électorale. C’est un principe sacré. Qu’il accompagne un candidat en campagne ou qu’il soit accrédité auprès d’un quartier général de parti politique, le journaliste doit garder et surtout afficher son indépendance. Ne jamais la dissimuler, toujours la revendiquer et l’afficher», a-t-il martelé.
Répondant aux préoccupations de ses collègues journalistes, Arsène Séverin Ngouéla a indiqué que l’Association J.e.c est très heureuse de constater que toute la presse est mobilisée pour couvrir la campagne électorale. Dans les rédactions, les centres d’intérêts sont concentrés sur les élections législatives et locales. Ce qui veut dire que tout le monde suit ce qui se passe dans l’actualité électorale.
Maintenant, la production des contenus dans toutes les chaînes de radio et de télévision, la presse écrite et la presse en ligne est plus ou moins monocolore. Si les candidats des partis de la majorité sont plus présents, parce qu’ils ont les moyens financiers, ce que nous reprochons aux journalistes, c’est d’attendre et de ne répondre qu’aux invitations de ceux-là. Les journalistes sont appelés à aller aussi du côté des candidats de l’opposition, du centre et des indépendants. Nous appelons les journalistes à être indépendants, surtout à éviter les comportements indignes en cette période, a-t-il expliqué.
Malheureusement, certains médias n’ont pas diffusé cette exhortation de Jec à l’endroit des journalistes. Même le message du C.s.l.c (Conseil supérieur de la liberté de la communication) n’avait pas été diffusé par certains médias, qui le jugent trop sévère. Les journalistes estiment que la période électorale leur permet de se faire de l’argent. Donc, ils n’ont pas de leçons contraires à recevoir, que ce soit du C.s.l.c ou des associations professionnelles telles que J.e.c.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA