19.2 C
Brazzaville
jeu 7 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéElection présidentielle en France : Les Français renvoient les mêmes challengeurs...

Election présidentielle en France : Les Français renvoient les mêmes challengeurs sur le ring, pour le second tour

Le premier tour de l’élection présidentielle en France, dimanche 10 avril 2022, n’a pas apporté de surprise. Tout est allé comme prévu par les sondages. Ainsi, le Président sortant, Emmanuel Macron, candidat du parti L.r.e.m (La République en marche) se retrouve au second tour, comme en avril 2017, avec son challenger de toujours, Marine Le Pen, la candidate du R.n (Rassemblement national), le parti de l’extrême droite française. Les deux candidats sont déjà en campagne pour le second tour et cette fois, le suspense est de mise, car la bataille est serrée entre les deux prétendants.

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française n’ont pas déjoué les sondages. Avec 27,8% des voix, Emmanuel Macron est certes arrivé en tête, mais sa poursuivante, Marine Le Pen n’est pas loin avec 23,1%. Jean-Luc Mélenchon a réalisé une grande performance avec 22% et aurait pu se qualifier pour le second tour, à la place de Marine Le Pen. Le candidat de la France insoumise, son mouvement politique, dont c’est la dernière participation à une élection présidentielle, a donné comme consigne de vote de ne pas accorder une seule voix à la candidate de l’extrême droite, sans cependant appeler à voter pour Emmanuel Macron.
Le nouvel arrivant de la scène politique française, Eric Zemmour, dont le parti est baptisé Reconquête, a réalisé une importante percée avec 7,1%. Il a appelé ses électeurs à voter pour Marine Le Pen au second tour. Enfin, cette élection présidentielle est synonyme de débâcle des deux grands partis historiques. Leurs candidats ont fait piètre figure. Valérie Pécresse, du parti Les républicains (L.r.) est sortie cinquième avec 4,8% des voix. Anne Hidalgo, du P.s (Parti socialiste) est au ras des pâquerettes avec 1,8%.
Emmanuel Macron versus Marine Le Pen, c’est donc l’affiche du second tour. Le même décor donc qu’en 2017, les mêmes cris: «Macron, Président!». Le même soulagement, aussi. Mais pas tout à fait la même euphorie. A la fébrilité des derniers jours, liée à l’érosion progressive des intentions de vote en faveur du locataire de l’Elysée et à la progression continue de celles du leader du R.n, a fait place à un vent de légèreté. En tee-shirt rouge barré d’un «Emmanuel Macron avec vous», pour exprimer sa joie, Jonathan Chatillon, un étudiant qui veut devenir professeur de musique, est «super ravi» du score réalisé par son candidat. «C’est au-delà de mes espérances. Maintenant, je pense que c’est fait», déclare-t-il. Evoquant la victoire au second tour d’Emmanuel Macron.
Et pourtant, les observateurs restent malgré tout prudents. Marine Le Pen a cette fois un potentiel de voix qui peut créer la surprise. Elle a lancé un appel au rassemblement de l’extrême droite, après sa qualification au second tour. Mais, elle garde sa distance d’Eric Zemmour qui a pourtant appelé à voter pour elle, en raison des divergences sur la question de l’immigration. Mais au plan international, sa proximité avec le Président russe Vladimir Poutine risque de peser défavorablement sur ses chances. Certains voient dans son élection, une victoire de la politique de Poutine en Europe. Les Français sont-ils prêts à faire un tel cadeau à l’homme qui a envahi l’Ukraine? La candidate française s’en défend. Elle a pris ses distances, depuis le déclenchement de la guerre ukrainienne. Verdict attendu le dimanche 24 avril au soir!

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire