Pour trouver des voies de sortie, les membres du comité des sinistrés du drame 4 mars 2012, que préside Bruno Osseté, ont été reçus par le Premier ministre Anatole Collinet Makosso, le 14 décembre dernier. Les deux parties élargies aux députés de Talangai et Ouenzé ont, au cours des négociations, conclu au déblocage, avant la fin de cette année, d’une enveloppe d’un milliard de francs Cfa, au bénéfice des familles victimes.

Après une période de léthargie dans le traitement du dossier des indemnités des victimes de la tragédie du 4 mars 2012, l’espoir renaît. La marche que voulaient faire les habitants du quartier meurtri de Kanga-Mbanzi et qui avait été dispersée par la police a fait remonter à la surface des préoccupations gouvernementales le dossier de l’indemnisation des familles victimes.
Ainsi, le Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a reçu à son cabinet de travail, une délégation du Comité des sinistrés du drame des explosions militaires du 4 mars 2012, que préside Bruno Osseté. Les négociations avec le chef du gouvernement sont un signe encourageant. On peut considérer qu’il y a un effort du côté du gouvernement d’éclairer toutes les zones d’ombre qui pèsent sur ce dossier afin de permettre son aboutissement. Ainsi, les deux parties se sont accordées de repartir sur de nouvelles bases de négociation, a laissé entendre Bruno Osseté. La commission mise en place en 2017 et composée essentiellement des ministres sera désormais élargie aux élus des quartiers touchés ainsi qu’aux administrateurs-maires des 5ème et 6ème arrondissements de Brazzaville.
En attendant la mise en place de cette nouvelle commission par décret du Premier ministre, le gouvernement a décidé de dégager un milliard de francs Cfa, au plus tard, le 31 décembre 2021, dans le cadre d’une dette qui s’élève à environ 250 milliards de francs Cfa. Cette dette concerne trois catégories de sinistrés: les victimes corporelles; les commerçants et les propriétaires de bâtis.
Les victimes corporelles perçoivent normalement une rente viagère de 220.000 F Cfa mensuel, en dépit d’arriérés de cinq mois. Les commerçants ont déjà reçu 10 milliards sur 13 prévus. Le plus gros lot concerne 12.941 propriétaires de bâtis pour un montant global de 243 milliards 049 millions de F. Cfa.
A ce jour, la dette des bâtis n’est soldée qu’à hauteur de 700 millions de francs Cfa. Pour mobiliser les fonds destinés aux bâtis, les deux parties envisagent un appel de fonds international triennal. En 2022, le gouvernement a promis de provisionner et d’ajouter six milliards de francs Cfa.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici