La Fondation S.n.p.c (Société nationale des pétroles du Congo) est en train de réaliser, depuis septembre 2021, un projet d’alimentation en eau potable des villages du District d’Ignié, dans le Département du Pool, situés le long de la route nationale n°2, entre la localité d’Ignié et le village Odziba (du P.k 45 au Pk 100). Il s’agit des villages situés sur les axes Yié-Odziba et Odziba-Inoni Plateaux, le long desquels se trouvent Massa, Nkouo, Bambou-Mingali, etc.

L’espace des robinets est carrelé.
L’espace des robinets est carrelé.

Le projet porte sur la construction de 21 forages d’eau potable, dotés chacun de deux cuves d’une capacité totale de 10 mille litres et d’une pompe alimentée en électricité par le réseau de la société E2C (Energie électrique du Congo), en plus de l’installation des panneaux de signalisation routière dans les villages accueillant les forages, le tout sur financement de la S.n.p.c. 11 forages, déjà opérationnels, ont été visités par une délégation des journalistes de la presse nationale publique et privée, lors d’une mission conduite mercredi 2 février 2022, par Oddet Aphrodite, cheffe du département communication de la S.n.p.c.
Ce qui est frappant dans le projet d’alimentation en eau potable de 21 villages du District d’Igné par la Fondation S.n.p.c, c’est l’appropriation des forages par les populations, autour des chefs de villages. Non seulement les ouvrages déjà construits sont bien tenus, mais encore l’ordre et la discipline règnent dans le service d’accès à l’eau potable au niveau des forages. «J’ouvre le forage à 6h et je l’arrête à 12h, pour reprendre à 15 et l’arrêter à 18h», explique le chef de village de Nkouo II, Simon Ikalikali. «Nous avons intérêt à préserver cet ouvrage pour notre salut. C’est pourquoi nous avons sensibilisé les populations sur le fait de verser une modique somme de 50 francs Cfa, pour faire face aux travaux de maintenance et d’entretien de la machine. Nous remercions sincèrement le directeur général Raoul Ominga», a déclaré le chargé de discipline du forage de Nkouo II. En plus, le projet a intégré la formation des paysans au maniement et à la maintenance des équipements. «Au début, la S.n.p.c accompagnera les populations pour l’entretien. Ensuite, elle les organisera à la prise en main de la maintenance à laquelle elles s’habituent, puisque es villageois entretiennent constamment les citernes et les robinets et assainissent le périmètre», confie Marie-Joseph Létembet, secrétaire général de la Fondation S.n.p.c.
Ce projet de la Fondation S.n.p.c se décline en trois dimensions qui ont un impact social important sur les populations. Au départ, l’idée était de construire des forages d’eau potable. Puis, il a fallu penser à l’alimentation électrique des pompes à eau de chaque forage. Les villages sont traversés par des lignes électriques H.t (Haute tension). Finalement, la S.n.p.c a décidé de mettre des transformateurs, non seulement pour alimenter ses forages, mais aussi les villages. Conséquence, chaque village abritant un forage est électrifié, puisque les habitants peuvent s’abonner à la société E2C. En plus, la Fondation S.n.p.c a pensé installer des panneaux de signalisation routière dans les villages où les forages sont construits, pour éviter les accidents.
Selon le secrétaire de la Fondation S.n.p.c, Marie-Joseph Létembet, ce projet intègre l’un des objectifs principaux de la Fondation S.n.p.c, notamment la lutte contre la pauvreté. Elle est une réponse aux préoccupations des pouvoirs publics quant à la nécessité de rendre l’eau potable disponible au niveau des populations, suivant la volonté du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, exprimée dans son dernier discours sur l’état de la Nation. La Fondation S.n.p.c n’exclut pas d’étendre ce projet dans d’autres parties du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici